Après l’annonce de l’institution d’un comité intérimaire par le MJS, avec comme président le nouveau chef de Cabinet Dev Phokeer, la Fédération internationale de natation (Fina) a renversé cette décision à travers une missive, expédiée au courant de la journée d’hier, portant la signature de son directeur exécutif, Cornel Marculescu.
La Fina persiste et signe. À qui veut l’entendre, Doreen Tiborcz reste la présidente de la Fédération mauricienne de natation (FMN) jusqu’à ce qu’un nouveau comité directeur soit élu d’ici un mois et demi. Certains pensaient que les dés étaient déjà jetés après la rencontre de jeudi après-midi entre l’émissaire de la Fina, Ben Ekumbo, et le ministre Devanand Ritoo, pour mettre sur pied un comité intérimaire afin d’organiser les élections régionales et nationales.
Qui plus est, le MJS aurait même avancé que l’actuelle présidente de la FMN ne devrait pas faire partie de ce comité intérimaire. Mais des démarches ont été entreprises pour alerter directement le président de la Fina (Julio Maglione) de cette décision jugée arbitraire par le Comité olympique mauricien (COM). Avant de rencontrer les représentants des clubs, hier en début d’après-midi au siège du COM, Ben Ekumbo s’est entretenu avec le président du COM, Philippe Hao Thyn Voon, en présence de Dev Phokeer et Ram Lollchand. Lors de cette rencontre le président du COM a exprimé ses réserves quant à la décision du MJS d’instituer un comité intérimaire et par là même le traitement infligé à la présidente de la FMN.
Alors qu’on se dirigeait vers la décision d’un comité intérimaire, avec à la présidence Dev Phokeer, une télécopie de la Fina devait parvenir au siège du COM. Cette lettre allait changer complètement la donne. La Fina préconise plutôt un « Election Panel », regroupant des représentants de la FMN, représentant régional, COM, MJS, Registrar of Associations et la Fina. Ce « Election Panel » devrait assurer l’organisation des élections régionales et nationales.
Selon les indications, les élections régionales auront lieu dans quinze jours à partir de lundi prochain. Entre-temps, de nouveaux statuts de la FMN seront approuvés. Puis les élections nationales auront lieu dans trente jours. « C’est une décision de la Fina qu’il faut respecter. Je pense que si on va en ce sens les choses iront pour le mieux. Ce sera dans l’intérêt de tout un chacun. La Fina veut organiser des élections dans la transparence et cela dans un consensus mutuel », a laissé entendre l’émissaire de la Fina, Ben Ekumba.