« Le pays est assis sur un volcan. Il n’y a plus aucune lisibilité. La cacophonie s’amplifie entre le ministre des Finances, Xavier Duval, et le Gouverneur de la Banque de Maurice, Randheersingh Bheenick. Les opérateurs économiques sont tous désorientés » Tels ont été les propos de Paul Bérenger, le leader de l’opposition, au cours de son point de presse hebdomadaire, tenu hier matin. Commentant par ailleurs les rebondissements de l’affaire Boskalis qui ont retenu l’attention cette semaine, Paul Bérenger estime que soit l’Independent Commission Against Corruption est « aux ordres du gouvernement », ou qu’il s’agit d’une motion de blâme contre la Commission. Le leader du MMM trouve d’autre part qu’une IIe République et la réforme électorale seront susceptibles de faire de Maurice « une démocratie moderne ».