« Avec la crise économique mondiale, les temps sont durs et encore plus pour l’industrie touristique mauricienne, dépendante principalement des visiteurs européens », a souligné le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier Duval, lors de son allocution à l’occasion des célébrations du 20ème anniversaire de l’hôtel Paradise Cove. Ce qui est pire, dit-il, « c’est qu’aucune fin de cette crise, à laquelle on ne trouve pas de solution, n’est en vue ». Dans ce contexte, il a appelé à la collaboration de tous les acteurs et partenaires du secteur, pour travailler en synergie en vue de se repositionner comme un des leaders du marché. « Il faut rechercher d’autres marchés pour donner un autre souffle au tourisme », dit-il.
Félicitant les promoteurs qui, dit-il, n’ont pas baissé les bras malgré la crise, Paradise Cove est un exemple à suivre, estime Xavier Duval. Le ministre tient toutefois à rappeler que la crise économique mondiale a malgré tout un impact imparable sur notre industrie du tourisme. « Nos marchés subissent les effets et on ne trouve pas de solutions », dit-il. Selon lui, l’économie aurait pu s’améliorer si le taux de change était bien aligné. Ce qui n’est pas le cas et qui a, par là même, empêché la création d’emploi cette année. Xavier Duval n’a pas caché son inquiétude face au risque qu’on parvienne à une parité entre l’euro et le dollar. Cela sera encore plus néfaste à notre industrie, dit-il, citant les conséquences qu’une telle donne pourrait avoir sur la compagnie d’aviation nationale.
Tenant compte du contexte, Xavier Duval rappelle qu’il est important de regarder ensemble dans la même direction pour faire face aux défis et rechercher des revenues autres que l’euro. Il exhorte ainsi les acteurs de l’industrie à privilégier la diversification du marché. « Il faut rechercher d’autres marchés pour donner un autre souffle au tourisme », dit-il, ajoutant que la Chine est un des marchés auxquels une attention particulière doit être accordée afin de pouvoir nous repositionner. Il se dit confiant qu’une solution sera vite apporter à cette situation difficile pour le secteur touristique et souhaite le redémarrage des vols directs vers Shanghai et Beijing. « Ce sera pour le bien d’Air Mauritius et pour le tourisme », dit-il, ajoutant qu’il faut néanmoins un marketing ciblé en cette période de transition. Une période durant laquelle, il est important également pour les opérateurs de maintenir le niveau des services. Le Grand Argentier appelle ainsi à la motivation du personnel hôtelier qui garantie entre autres la réputation de notre destination auprès des touristes, estimant qu’ « il faut garder les gens heureux, motiver le personnel à servir les clients qui sont essentiels pour notre survie ».
De son côté, le ministre du Tourisme, Michael Sik Yuen s’est dit convaincu que l’hôtel Paradise Cove a un avenir prometteur. D’ailleurs, souligne-t-il, « chaque célébration d’anniversaire, c’est fêter la capacité à durer ». Il ajoute que les objectifs des autorités concernant le secteur sont clairs : « Nous avons un rêve mauricien. Un produit touristique que nous voulons offrir au monde. Mais nous devons avoir des objectifs réalisables et mesurables », a-t-il indiqué. Et d’ajouter être persuadé « qu’ensemble nous pouvons atteindre nos objectifs ».