Le ministre du Travail Soodesh Callichurn a confirmé lors de la Private Notice Question (PNQ) de ce mercredi que l’ouvrier chinois Ding Hongguang, mort dans un accident de travail sur le chantier de construction du complexe sportif de Côte d’Or, était « en situation irrégulière ».

Questionné par le leader de l’opposition, le ministre a révélé que le Business Visa de la victime, qui était de 30 jours, avait « expiré le 15 mai » de cet année. A cet effet, « nous prendrons des actions contre la société chinoise », a affirmé le ministre du Travail.

« We look forward to some arrest being made in the next few days », lui a indiqué Xavier-Luc Duval.

Pour le leader de l’opposition, « il y a quelque chose qui ne va pas sur ce site de construction ». Il a ainsi demandé au ministre d’assumer ses responsabilité et de divulguer combien de travailleurs étrangers exercent sans permis sur le site de Côte d’Or.

Il n’a, par ailleurs, pas caché son étonnement qu’en dépit du fait que la victime était en situation irrégulière, aucune arrestation n’a été effectuée à ce jour. D’autant que, a-t-il souligné, le ministre ne semble pas en mesure de révéler l’étendue du problème des travailleurs étrangers en situation irrégulière à Maurice.

Xavier-Luc Duval s’est, en outre, élevé contre les conditions et les traitements accordés à des travailleurs étrangers.

Infraction.

De son côté, le ministre du Travail a indiqué que la China State Engineering Corporation Ltd se trouverait « en infraction » avec les lois et règlements concernant le logement et les conditions de travail de ses employés.

Il a fait comprendre que le contracteur chinois n’est « pas à sa première infraction » avec la loi, des contraventions ayant déjà été dressées contre ce dernier pour le projet Jin Fei, dans le nord. Soodesh Callichurn a, de plus, indiqué que les officiers du ministère du Travail ont effectué 1 417 visites sur le site de Côte d’Or de janvier 2018 à mai 2019.

Xavier-Luc Duval a soutenu, qu’après cet incident, des mesures auraient dû être prises « immédiatement ». Et d’ajouter : « La situation est pire qu’avant. Des personnes meurent et souffrent sur le sol mauricien. Il faut que cesse la maltraitance des travailleurs étrangers à Maurice  ».

Pour le leader de l’opposition, la solution est « simple » : émettre un “Stop Order” des travaux en vue de revoir les conditions de travail et de sécurité sur le chantier de Côte-d’Or.