Photo illustration

La cérémonie protocolaire de la signature d’accord entre six opérateurs du secteur des télécommunications à Madagascar, à Maurice et à La Réunion pour la construction et la gestion d’un nouveau câble à très haut débit, MElting poT Indianoceanic Submarine System (METISS), a eu lieu mercredi soir à l’hôtel Labourdonnais. Outre les compagnies concernées, soit Telma, CEB Fibernet, Emtel, Canal + Telecom, SFR et ZEOP, des personnalités politiques des États membres de la Commission de l’océan Indien ainsi que des représentants du secteur privé étaient présents.

Cette infrastructure numérique ouverte et partagée viendra répondre aux besoins de connectivité de la région en offrant de nouvelles alternatives aux fournisseurs d’accès à internet. Elle permettra aussi de connecter la région à la haute bande passante internationale avec comme objectif un accès à internet sécurisé, plus rapide et à moindre coût. Selon Madi Hamada, le secrétaire général de la COI, « ce câble modifiera le paysage numérique régional et permettra la démocratisation de l’accès au très haut débit au bénéfice des populations et des acteurs économiques ».

Patrick Pisal-Hamida, administrateur et directeur général du groupe Telma, qui est aussi président du comité de pilotage du projet METISS, affirme que « ce projet est inédit par son ampleur et l’implication directe d’opérateurs qui dépassent la logique concurrentielle ». Et d’avancer que « tout le monde y gagnera, les consommateurs ainsi que le secteur privé, qui ont des attentes légitimes pour ce qui est de l’accès, des coûts et du débit de l’internet ».

Intervenant à l’occasion, le Premier ministre adjoint, Ivan Collendavelloo, a, lui, félicité « ceux qui ont eu la brillante idée d’appeler ce projet METISS ». Il a affirmé lors de son discours que les pays de la région doivent rattraper leur retard en ce qui concerne les infrastructures numériques. « Le numérique est un levier de croissance indéniable », a-t-il soutenu, en se réjouissant que le CEB Fibernet soit partie prenante de ce projet.

Les ministres Vishnu Lutchmeenaraidoo et Yogida Sawmynaden sont aussi intervenus pour vanter les mérites de ce projet qui changera le paysage numérique de l’océan Indien. METISS compte six opérateurs de trois pays pour le moment. Le câble sera de 3 000 km avec un débit de 24 000 Gigabits/seconde et nécessitera un investissement de 40 millions d’euros.