Jean-Danoël Jolicoeur, 33 ans et d’origine rodriguaise, a été le vainqueur du Slam National de Poésie 2017. Il repart avec un chèque de Rs 25,000, un trophée et un totem et représentera Maurice à la Coupe du Monde de Slam en France.
Jean-Danoël Jolicoeur a réussi son pari ! Il a convaincu le jury et le public présent au Théâtre Serge Constantin à Vacoas avec ses trois textes : Dan Kafouyaz, H.I.V et Ris de la vie. “On ne peut pas être un slameur à moitié : on l’est ou on ne l’est pas. Cela ne consiste pas seulement à écrire quelques rimes. Il faut être vraiment passionné pour faire du slam”, a confié l’heureux élu des vingt-deux participants du concours de slam organisé par le ministère des Arts et de la Culture et Makadam Philozophy.
“À Rodrigues, j’allais régulièrement dans des ateliers d’écriture. Avec le temps, je me suis amélioré et j’ai appris comment peaufiner mes textes. J’ai écrit le texte H.I.V de sorte à ce qu’il soit compréhensible pour le public. Je voulais conscientiser les gens”, souligne celui qui représentera Maurice à la Coupe du Monde de Slam, l’année prochaine en France.
Jean-Danoël Jolicoeur s’est fait connaître en 2011. Après une pause de deux ans, il a recommencé à faire du slam cette année. “J’écris depuis tout petit mais je ne performais pas tout le temps sur scène. Je ne m’attendais pas du tout à cette victoire. Je me concentrais juste sur ma performance. Je suis infiniment heureux d’avoir eu le premier prix”, affirme cet enseignant, qui vit à Maurice depuis trois ans.
Adepte de rap, de trap et de poésie, le vainqueur mêle souvent le trap et la poésie dans ses textes. Il s’inspire beaucoup de ce qu’il voit pour écrire. “Le slam est un moyen pour moi de décompresser et de pouvoir dire des choses que je n’oserais pas dire dans la vie. Je passe des messages à travers mes textes. Le trap me permet de jouer avec les mots.”