Pas moins de 61 entreprises réunionnaises et 68 mauriciennes participent depuis ce matin aux quatrièmes rencontres Maurice-Réunion à l’hôtel Sofitel sur le thème des “Smart Cities”. L’objectif est de favoriser et faciliter la coopération économique entre La Réunion et Maurice. Ces rencontres, qui dureront jusqu’à demain, permettront aux participants de réfléchir sur les nouveaux systèmes de mobilité intelligente due à l’introduction des innovations à la fois technologiques, sociales et politiques. Des conférences, des ateliers et des rendez-vous “B to B” sont au programme. Les discussions s’articuleront autour de quatre sujets, à savoir Smart Life, Smart Environment, Smart Leadership et Smart Mobility. Ces réunions sont organisées par le Club Export en partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie France Maurice (CCIFM), et bénéficient du soutien de la région Réunion et de la Commission européenne. ?Cette manifestation a été inaugurée par le ministre de l’Énergie et des Services publics Ivan Collendavelloo, qui vient d’effectuer une visite officielle à La Réunion accompagné d’une dizaine de collaborateurs. A cette occasion, il a visité plusieurs projets réunionnais se rapportant à l’énergie renouvelable, dont la batterie stockage, la microcentrale hydraulique, les photovoltaïques et le grand amphithéâtre bioclimatique de l’Université de La Réunion, situé sur le campus du Moufia.
Lors de la visite du grand amphithéâtre bioclimatique, le ministre s’est dit « inspiré » par cette construction, qui bénéficie d’une production d’électricité en autoconsommation générée par 571 panneaux photovoltaïques disposés sur le parking attenant. « La Réunion peut venir nous aider pour la création de ce genre de bâtiment dans l’ensemble de l’océan Indien. À Maurice, nous avons une structure industrielle importante, mais qui fonctionne à base d’énergie fossile. Nous devons penser comme vous à la création d’énergie verte pour booster l’environnement et l’emploi », a indiqué Ivan Collendavelloo.
Dans une déclaration à la presse, le ministre Collendavelloo avait fait comprendre que le nouveau gouvernement mauricien a relancé les relations entre La Réunion et Maurice. C’est dans ce contexte que le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, s’est rendu à La Réunion en juin et en septembre derniers afin de conclure des accords de coopération régionale. Dans le domaine de l’énergie, Ivan Collendavelloo a observé que La Réunion a pris « une avance spectaculaire » sur Maurice. « Nous nous inspirerons de ce qui a été fait à La Réunion et nous solliciterons la bienveillance de nos amis réunionnais afin d’acquérir leur savoir-faire dans ces domaines. Le niveau commercial des contacts a déjà été pris et nous avançons dans la bonne direction », a dit le ministre de l’Énergie. Il a expliqué que l’objectif est de faire de la région indianocéanique une zone verte au niveau mondial. Cette zone sera composée de Maurice, de La Réunion, de Madagascar, des Seychelles et des Comores. « Cette région doit devenir un “hub” mondial dans le domaine des énergies vertes et renouvelables », a-t-il dit.