Après un premier examen des étapes franchies par les limiers de la CID de Vacoas menés par le chef inspecteur Ramsay dans l’enquête sur la double noyade de Sept-Cascades samedi, avec les Privates Louis Sylvestre Nanon et Nitish Kumar Binda, trouvant la mort au Bassin des 55 Mètres, le Central CID veut prendre le taureau par les cornes. Le plan de travail établi sous la supervision de l’assistant commissaire de police, Pregassen Vuddamalay, indique que non seulement les témoins oculaires du drame seront interrogés mais également les responsables de l’administration à la SMF en vue de confronter les versions contradictoires. À cet effet, il faudra s’attendre à voir le lieutenant Sookur, le chef du peloton de la SMF à être entendu en dernier.
Ainsi, pour démarrer le nouveau volet de l’enquête, le Central CID a transmis à la mi-journée, un message d’urgence au QG de la Special Mobile Force (SMF) pour que l’inspecteur Dawoodharry, porte-parole officiel, se mette à la disposition des enquêteurs dans les meilleurs délais. Tout semble indiquer que le souhait exprimé par le Central CID est que ce haut gradé de la SMF soit interrogé au plus tard dès cet après-midi.
L’intérêt de l’interrogatoire de l’inspecteur Dawoodharry se justifie par la teneur de la déclaration à la presse, samedi après-midi, sur les circonstances du drame à la quatrième cascade de Sept-Cascades. Les limiers du Central CID sont intéressés d’obtenir confirmation de la source de l’inspecteur Dawoodharry quant aux détails à l’effet que le Private Nanon, qui était sans chaussures, était tombé à l’eau accidentellement.
Les limiers du Central CID sont également intéressés à prendre connaissance de l’emploi du temps de l’inspecteur Dawoodharry depuis qu’il avait été informé du drame de Sept-Cascades vers les 11 h samedi dernier et jusqu’à 21 h quand les membres de la SMF, faisant partie de l’escouade Sookur, avaient été appelés à consigner des dépositions au poste de police de Vacoas. Les contacts avec ces membres de la SMF témoins oculaires de la double noyade, les soins prodigués et les lieux où ils ont été emmenés après avoir quitté Sept-Cascades pourraient également intéresser les enquêteurs de la police.
L’objectif de l’enquête du Central CID sur ordre du commissaire de police, Dhun Iswur Rampersad, est de « clear the air » quant aux spéculations autour des circonstances de la mort de ces deux jeunes membres de la SMF, aspirant à intégrer le corps d’élite du Groupement d’Intervention de la Police Mauricienne (GIPM). Le point fondamental de l’enquête est de pouvoir justifier au-delà de tout soupçon les raisons pour lesquelles le constable Nanon s’est retrouvé dans l’eau, pieds nus, lors d’un exercice de Mountain Climbing.
À cet effet, non seulement les membres de l’escouade du lieutenant Sookur seront entendus par la SMF, mais également par des responsables de l’administration de ce corps paramilitaire impliqués dans la formation des membres du GIPM. Le Central CID devra obtenir confirmation qu’à part le lieutenant Sookur, tous les autres membres du groupe se trouvaient aux abords du Bassin des 55 Mètres pour la première fois dans leur carrière à la SMF.
Même si en principe des séances de plongée à la quatrième cascade ne figuraient pas au programme des exercices militaires de samedi, le Central CID tentera d’établir des pistes susceptibles de confirmer ou d’infirmer des plongées en apnée dans le bassin pour clore les exercices militaires de samedi.
Outre la convocation de l’inspecteur Dawoodharry, très peu de détails sont disponibles sur le programme de travail du Central CID. La seule indication est que le lieutenant Sookur sera entendu en dernier avant que les recommandations et conclusions ne soient transmises au commissaire de police à toutes fins utiles.