La Private Notice Question d’hier du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a ouvert un nouveau front dans l’Alvaro Sobrinho Saga – State House Connection. En jetant son dévolu sur le projet de Royal Park Luxury Real Estate de Balaclava, le confident de la présidente de la République, Alvaro Sobrinho, a confirmé ses ambitions de magnat de  l’immobilier haut de gamme avec des centaines de millions de roupies déjà engagées. Officiellement, le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, se basant sur les informations qui lui ont été communiquées, évoque Rs 95 millions de placements immobiliers à ce jour. Mais d’autres sources autorisées sont venues de l’avant pour faire état d’un autre versement de Rs 250 millions avec les informations révélées à l’Assemblée par Xavier-Luc Duval au sujet du projet d’acquisition de 131 villas dans le complexe du Royal Park, à Balaclava. Avec très probablement la Financial Intelligence Unit et, probablement, l’Independent Commission against Corruption intéressées à faire la lumière sur les “sources of funds” pour ces acquisitions immobilières, l’enquête du Central CID au sujet des “Misleading Informations” communiquées à la FSC par l’ASA Group, le Deputy Chief Executive de l’ASA Group, Fernandez Mauricio, a déjà de nouveau été interrogé “Under Warning” en début de semaine. De son côté, la Fédération des syndicats du service civil (FSSC) dénonce formellement des « Premature Actions » contre au moins un haut cadre de la FSC en marge de l’Alvaro Sobrinho Saga.
En ce qui concerne les placements immobiliers de l’ASA Group, l’affaire des 131 villas au Royal Park, évoquée lors de la PNQ d’hier, pourrait occuper l’avant-scène de l’enquête sur l’homme d’affaires portugais, qui bénéficie à ce jour de soutien au plus haut niveau. Des recoupements d’informations effectués auprès de sources concordantes indiquent que, dans l’affaire de ces 131 villas et autres “townhouses”, un contrat préliminaire de réservation, au lieu de la formule de VEFA nécessitant impérativement le feu vert du Board of Investment (BOI), a été signé en janvier dernier devant notaire.
Pour les besoins de cette signature, les éventuels acquéreurs, qui sont chaperonnés par des VIP politiques, ont dû effectuer 25% de la valeur de cette transaction immobilière. Le leader de l’opposition, qui est comptable de profession, a évalué de deal immobilier dans le Luxury Real Estate à environ Rs 1 milliard, chiffre qu’il a cité à l’Assemblée nationale. De ce fait, l’ASA Group, dont Alvaro Sobrinho est le grand patron, a dû mettre « au vu du notaire la somme de Rs 250 millions » alors que le montant restant sera versé lors de l’exécution des conditions du Contrat préliminaire de réservation (CPR) à la livraison.
A ce matin, il n’y avait aucune indication permettant de savoir si les institutions engagées dans la lutte contre le blanchiment de fonds – que ce soit la FIU, la Banque de Maurice ou même l’ICAC – auraient initié des premiers exercices de vérifications à ce sujet. Le fait demeure qu’en devenant propriétaire de 131 villas, appartements et “townhouses”, le confident de la présidente de la République devrait aménager une « véritable colonie portugaise à Balaclava ». En effet, les principales spécifications de Royal Park se déclinent sous forme de 200 appartements, villas et “townhouse”, 90 hectares de Parkland et de Beachfront, ainsi que de 500 arpents de « nature reserve and private lodge » à Salazie.
Pour sa part, le Premier ministre s’en est tenu à sa réponse à l’effet que : « With regard to his investments in the property schemes, Mr and Mrs Sobrinho have acquired a residential property under the Real Estate Scheme (RES) from Hydre Properties Ltd, a development within Royal Park Balaclava. The said property was acquired on 16 November 2016 for an amount of Rs 52 millions. » Pravind Jugnauth a ajouté que suite à une « an application in respect of Vango Properties Ltd, a non-citizen, under section 3(3)(c)(iv) of the Non-Citizens (Property Restriction) Act, for the acquisition of two plots of freehold land being Lot No B 450 and Lot No B451 of an extent of 1 916 m2 and 1 922 m2 respectively at Ebene at a price of USD 1 240 000 (approx Rs 43 586 000) ». Ces terrains devront voir la construction d’une tour de sept étages dans le cadre du projet de Science Park.
Ces nouveaux malheurs de l’ASA Group n’ont nullement relégué au second plan ses précédents déboires. Fernandes Mauricio, qui est sous le coup d’une “Arrestable Offence” sous la Financial Services Act, a dû de nouveau se rendre au QG du CCID lundi dernier. En présence de son homme de loi, Me Mooloo Gujadhur, il a été interrogé “Under Warning” pendant plus d’une heure au sujet du délit de “Misleading Informations” à la FSC au sujet des services de conseil légal ou encore du Pr Goolam Mohamedbhai sur l’Investment Committee du groupe.
Le Central CID est dans l’attente de l’avis légal du State Law Office en vue de mettre à exécution les dispositions de la loi pour ce genre de délits dans le secteur financier. Une première étape devrait être la mise sous inculpation provisoire du bras droit d’Alvaro Sobrinho.
Pour sa part, la FSC dénonce les sanctions prises par la FSC à l’encontre du Head Supervision – Global Business. Ce dernier, qui doit comparaître devant un comité disciplinaire, a déjà été « downgraded » et sa Headship Allowance a été supprimée. Vikash Doongoor a été sanctionné suite à des « allegations preferred against him over an approval letter regarding 100% shareholding of Taysun Corporate Services Ltd to Alvaro De Oliveira Madelano Sobrinho ». Le président de la FSSC, Narendranath Gopee, a adressé une lettre de protestation à cet effet au président du board de la FSC, Dev Manraj, tout en réclamant la mise sur pied d’un Investigation Commitee pour situer la responsabilité de tout un chacun au sein de la FSC.