Après avoir répondu présents au premier semestre dans le cadre des activités bénévoles à Canal Dayot à la suite du drame causé par les inondations et à Coteau Raffin, La Gaulette, auprès des enfants démunis encadrés par l’Association Amour et Espoir, les élèves du collège Aleemiah ont terminé leur année scolaire en allant offrir mardi dernier un déjeuner et plein de petites gâteries ainsi que des cadeaux aux résidents du Foyer Vivre Debout à la rue Charles Chéron, Eau-Coulée.
Pour cette sortie sociale, ce sont des élèves de la Form I d’Aleemiah Boys qui ont fait le déplacement en compagnie d’Hasina Janoo, Parvez Burkatally et Yousouf Futloo, membres du corps enseignant. Le déjeuner servi par les élèves, a été offert gracieusement par le Qadiri Sunnee Circle. Les dirigeants du foyer, dont Ramlo Appadoo, président, Jean-Noël Brelu-Brelu, vice-président, Marie-Loure Gérard, trésorière, et le manager Johvanie Gontran ont accueilli avec gratitude ce geste de partage.
Un des temps forts de la fête a été le poème récité par l’élève Ayaan Elahee Toi mon roi, spécialement écrit par Parvez Burkatally pour les autrement capables qui résident au Foyer Vivre Debout. C’est un hommage aux hommes et femmes qui vivent courageusement leur handicap et sont assurés de la solidarité d’autrui afin que se réalise leur « droit de vivre dans ce monde sans effroi ». Et pour ne pas être en reste, Geeanduth Bachoo, le doyen des résidents, poète à ses heures, a enchaîné avec un poème en hommage aux enfants.
Si la partie culturelle de la visite a été enrichissante à la fois pour les Aleemiah Boys, leurs accompagnateurs, les résidents et les responsables du Foyer Vivre Debout, il en a été de même lorsque les résidents sont passés à table et ont été royalement servis par les élèves. Ces jeunes se sont aussi donné à coeur joie pour animer une fête en faveur des résidents qui ont célébré leur anniversaire durant le trimestre précédent. Tous les ingrédients y étaient réunis — chant et gâteau d’anniversaire, cadeaux, etc.
C’est sans doute avec la tête pleine de souvenirs d’une sortie pas comme les autres que les Aleemiah Boys junior sont rentrés à l’école, puis à la maison. Convaincus d’avoir fait une bonne action, et, peut-être, ont-ils été inspirés à en faire autant lorsque d’autres occasions se présenteront à l’avenir…