Dans le cadre des activités marquant le 50e anniversaire de la Mauritius Council of Social Services (MACOSS), le 24 juin dernier, une cérémonie s’est tenue au Queen Elizabeth College (QEC) pour rendre hommage au travailleur social Edwin de Robillard, notamment par la rénovation d’une stèle ayant pour devise “Aimons nous les uns les autres” installée par le défunt à l’entrée du collège. Les élèves de Lower VI de cet établissement ont également eu droit à une conférence sur le thème “Protégeons nos enfants”.
Edwin de Robillard était une figure connue du volontariat. En 1960, suite au passage des deux cyclones dévastateurs Alix et Carol, il a créé l’association Les Compagnons Bâtisseurs, composé de volontaires qui se rendaient aux quatre coins de l’île pour reconstruire gratuitement des maisonnettes détruites. En 1961, l’association a alors changé d’appellation pour devenir La Solidarité fraternelle mauricienne, qui a organisé un an plus tard le premier tour de l’île à bicyclette sous le slogan “Caravane Jeunesse Fraternité” pour raffermir l’harmonie sociale. Des rencontres fraternelles ont par la suite eu lieu à Port-Louis et à Rose-Hill pour promouvoir le “vivre ensemble”. En 1967, lors des bagarres raciales qui précédèrent l’accession du pays à l’indépendance, Edwin de Robillard, en véritable pèlerin de la paix, avait fait des interventions publiques notables pour calmer les esprits. Dans des messages à la radio dans le cadre de la « Semaine de l’Amour fraternel », il avait fait sienne une pensée du poète Paul-Jean Toulet : « L’homme quel qu’il soit est le fils de Dieu et à ce titre notre frère. »
En 1987, Edwin de Robillard avait fait construire neuf stèles à travers l’île, dont celle à l’entrée du QEC, sur lesquelles étaient inscrites des prières pour la paix en cinq langues. Durant sa longue carrière de travailleur social, il a été soutenu par son épouse et les membres de sa famille, dont son fils Maurice. En vertu des services rendus au pays, il avait été honoré du titre de Member of the British Empire (MBE). Après avoir tant donné de lui-même pour le bien-être de tous et y avoir laissé une partie de sa fortune, il est décédé à l’âge de 95 ans dans sa demeure de Quatre-Bornes. Le recteur du QEC, Devendra Ramanah, faisant référence dans son intervention aux parcours individuels de Martin Luther King, Mahatma Gandhi et Nelson Mandela à l’avancement de la paix sur le plan mondial, devait citer l’exemple d’Edwin de Robillard pour Maurice.
Lors de cette cérémonie, Rita Venkatasawmy, directrice du Centre d’Éducation et de Développement pour les Enfants mauriciens (CEDEM) et ex-élève du QEC, s’est exprimé sur le thème de la protection des enfants. Citant les cas de violences sexuelles et autres types de violences sur les enfants, elle a demandé aux élèves présents de toujours être à l’écoute et d’aider les plus vulnérables de la société. Elle leur a aussi demandé de se préparer à servir le pays dans un esprit d’abnégation. Une prière pour la paix universelle a ensuite dite par des membres du Conseil des Religions.