Une trentaine de garçons âgés de huit à 18 ans ont trouvé refuge depuis peu à L’Oiseau du Paradis. Situé dans la région nord du pays, cet abri pour enfants maltraités et abusés dans leur environnement familial a été officiellement inauguré jeudi après-midi par la ministre du Développement de l’enfant Mireille Martin.
Dans son discours de circonstance, la ministre Martin a d’emblée rendu un vibrant hommage à son prédécesseur, la ministre Sheila Bappoo, présente à la cérémonie. « Deryer sa proze-la, ena lamin Mme Bappoo », a-t-elle lancé faisant l’historique du projet. « Mo kone ki li finn boku lite pou ki sa Shelter-la vine enn realite. Mo tenir a remersie li pou sa », a-t-elle ajouté. (NdlR : Pour des raisons de sécurité, l’emplacement exact de cet abri n’est pas mentionné)
Mireille Martin a affirmé qu’elle tenait également à remercier le vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures publiques Anil Baichoo, qui a offert le terrain sur lequel l’abri L’Oiseau du Paradis a été érigé.
Dans le même souffle, la ministre a remercié le ministre de l’Environnement et du Développement durable Deva Virahsawmy, dont le ministère a aménagé l’environnement extérieur de cet abri, et les ministres Choonee et Bundhoo, tous deux également députés de cette circonscription du nord. « Se gras a tou sa bann koudmin-la ki nou kapav dir ki sa Shelter-la finn pare pou akeyir sa bann ti pansyoners », a-t-elle insisté.
Tout en concédant qu’il incombe à son ministère de veiller à la sécurité et à la protection des enfants de Maurice, Mireille Martin a néanmoins insisté que cette tâche est avant tout de la responsabilité des parents. « Mo panse ki dimounn bisin surtou realize ki lepanouisma enn zanfan se la responsabilité paran ek ki minister à travers CDU intervenir sirtou dan bann ka zanfan maltrete abize abandone ke se soi a linteryer ou andeor selil familial. Li pa enn tass fasil », a-t-elle précisé.
Mireille Martin a alors exprimé sa gratitude à toutes ces organisations non-gouvernementales qui se sont données pour mission la protection et le développement des enfants. « Se pourkoi nou rekonesan anver bann ONG ki konsakre zot à la koz de zenfan », a-t-elle indiqué.
Dans ce contexte, la ministre a remercié le Human Service Trust qui a décroché le contrat pour gérer cet abri. « Avec sa Shelter-la, Human Service Trust pe pran défi pou ed rekonstrir lavenir zenfan ki viktim violans ek abi. Se enn gran travay ek osi enn gran responsabilité. Me mo koné mo kapav fer zot konfians pou ankadré zanfan ki nou pe konfié zot. » Elle a ajouté que les pensionnaires de cet abri bénéficieront de la visite de médecin, de psychologue et de nutritionniste.
Mireille Martin a ensuite expliqué ce qui a motivé le gouvernement à aménager des abris pour les enfants en détresse. « Nou koné ki personn pa kapav ramplas papa ek mama. Me Gouvernma à travers mo minister oule asiré ki omoin zot éna enn sans pou zot rekonstrir zot mem ek dévlop kuma tou lézot zanfan. Se la kot ankadreman ONG ek Gouvernement me osi interaksion ek bann dimounn ki pou antour nou bann zanfan lekol kolez tou sa-la li vinn important », a-t-elle affirmé.
La ministre a rappelé qu’outre de s’occuper de ces enfants maltraités et abusés, son ministère travaille également, à travers la Family Unit, avec leurs parents pour les aider à mieux assumer leurs responsabilités.
« Nou obzektif seki Shelter-la res enn abri tanporer ek ki par la swuit zanfan la kapav reintegr so fami », a-t-elle souhaité.