Pour aider à faire prendre conscience des dangers liés aux drogues synthétiques, des artistes ont décidé de se faire entendre. C’est ce qu’Emmelyne Marimootoo et le Collectif SWAT proposent à travers leurs titres respectifs, Synthétik et Ensam kont synthetik.
“Les autorités peinent à trouver une solution à ce problème et, en tant que jeune, je me sens concernée”, soutient la chanteuse Emmelyne Marimootoo. Pour cette jeune femme de 20 ans, le meilleur moyen d’informer la population, c’est en communiquant.
C’est le même discours que tient le Collectif SWAT, en donnant la parole au batteur Mathieu Carosin. “La musique est un outil de communication, qui touche un grand public. Du plus petit au plus grand, tous peuvent s’identifier à notre titre, Ensam kont synthetik.”