Environ 106 000 Mauriciens, soit 8,5 % de la population, vivraient dans une pauvreté extrême, selon des chiffres diffusés par le ministère des Finances en marge de la signature d’un accord avec l’Union européenne cette semaine.
Les données révèlent que le nombre de Mauriciens vivant en dessous de la ligne de pauvreté est en hausse. De 8,2 % en 1996/97, il est tombé à 7,8 % en 2001/2002 pour atteindre 8,5 % en 2006/2007. Le salaire minimum pour un adulte vivant dans une famille pauvre est estimé à Rs 3 821 mensuellement.
À Rodrigues, le taux de pauvreté est plus élevé. Il est estimé à 32,4 % en 2006/2007 contre 28,7 % en 2001/02.
Le taux de mortalité infantile pour 2010 à Maurice est par ailleurs estimé à 14,7 pour 1 000 à Maurice et à 16,8 pour 1 000 à Rodrigues. Cet indicateur a toutefois connu une évolution positive depuis 1990. Cependant l’objectif fixé des 10,9 pour 1 000 en 2010 n’a pas été atteint et il est peu probable que le taux de 7,7 pour 1 000 en 2015, fixé dans le cadre de l’objectif du millénaire, soit atteint.
En ce qui concerne la mortalité maternelle, on a recensé en moyenne 10 cas par an. Entre 2006 et 2010, 6 cas par an ont été enregistrés en moyenne.