“C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme”, chante Renaud. Les gens de mer la respectent car elle est indomptable. Ils sont nombreux à la chérir; en mer, ils éprouvent un grand sentiment de calme, de plaisir et de liberté. Une profonde relation amoureuse existe même entre la mer et eux.
“La mer est une maîtresse indomptable qu’on ne peut que respecter.” Cela n’a pas empêché le capitaine Alain Soupe, la soixantaine, de la chérir. Fasciné par les navires anglais qui faisaient escale à Maurice, alors colonie britannique, il se faisait une joie d’aller les visiter à chaque passage et rêvait d’être marin. Il n’avait alors que 12 ans. À défaut de rejoindre la Royal Navy, c’est dans la marine marchande qu’il a trouvé de l’emploi comme mousse, après des cours à l’école navale.