Il peut aider les uns à mieux comprendre les autres : le dialogue interreligieux continue son cheminement, malgré des soubresauts. La nation mauricienne sortirait gagnante si ce dialogue s’enrichit des différences, si l’on en croit les interlocuteurs que Scope a rencontrés.
La carte postale de Maurice est idyllique. La cohabitation pacifique des Mauriciens, souvent vantée, est citée en exemple dans le monde, pendant que dans d’autres pays, les persécutions en raison de divergences culturelles et/ou religieuses sont monnaie courante. Mais des événements récents ont montré à quel point le tissu social est fragile. Pour nombre d’observateurs, le feu couve. La moindre incartade prend vite une tournure communale.