Tout organisme vivant n’échappe pas à la loi immuable de la nature : naissance, croissance, décroissance et mort. Dès notre tendre jeunesse, la vieillisse, qui est l’antichambre de la mort, nous accable. Déjà en salle de maternité, nous sommes plus vieux que le bébé qui a vu le jour une demi-heure après nous, c’est ainsi que dans notre vie durant nous sommes tantôt trop vieux pour aller au maternel, tantôt trop vieux pour être dans le primaire, trop âgés pour prendre épouse, ou continuer à travailler. Tout ce que nos parents et, plus tard nous-mêmes ferons, à chaque instant de notre vie, c’est de nous prévenir contre une mort précoce. Mais une grande diversité caractérise la longévité des êtres vivants. Chez les mammifères, certains requins peuvent vivre au-delà de 400 ans. La baleine bleue a une longévité de deux siècles, alors que chez les sauriens la tortue d’Aldabra dans l’archipel des Seychelles vit bien au-delà de 250 ans. Certains récits bibliques font état des personnes qui auraient vécues jusqu’à l’âge vénérable de 400 ans, voire de 600 ans, mais ces récits légendaires appartiennent au folklore des temps anciens. Grâce au progrès de la science médical, l’être humain vit de plus en plus à un âge avancé.
Sauf exception, nos lointains ancêtres, y compris les rois et les princes, ne vivaient pas au-delà de 50 ans. Dans la période contemporaine, selon le Guinness Book Of Records, le record de longévité serait détenu par Jeanne Calmet qui vécut jusqu’à l’âge vénérable de 122 ans. Plus près de nous, Omera Morena vient de nous quitter à l’âge de 117 ans. Selon les gérontologues avisés, il n’y a aucune raison pour que l’homme ne puisse pas vivre au-delà de 120 ans dans un avenir prochain conmte tenu des avancées de la science, mais à quel prix !
Mais si la science médicale sauve chaque jour des milliers de vies humaines des affections transmissibles et non transmissibles, mais si elle est à l’origine de notre longévité, elle n’a pas pour autant pu, du moins jusqu’à l’heure, prolonger la jeunesse, même si elle a réussi à prolonger la vieillisse.
En effet, selon le Dr Clause Ollivenstien auteur du livre « La naissance de la vieillisse », le vieillissement commence bien avant notre naissance, le foetus n’en est pas épargné. Le cristallin de l’oeil commence à vieillir à l’âge de 11 ans, le cerveau humain cesse de croître à l’âge de 21 ans, beaucoup sont atteints presbytie dès l’âge de 40 ans. Le plus grand des footballeurs professionnels sait que passé l’âge de 35 ans, il doit raccrocher, car ses performances ne sont plus les mêmes. En sommes, l’être humain qui a pu pouvoir à son remplacement dans le sens qu’il a donné naissance à un être qui peut à son tour reproduire à déjà accompli sa mission. Le vieillissement ne serait que l’ensemble des phénomènes qui marquent l’évolution d’un organisme vivant vers la mort. La plus générale des dégradations liées avec l’âge est la perte d’élasticité des tissus qui commence d’ailleurs dès la naissance. Le vieillissement se marque aussi par l’épuisement du stock cellulaire des tissus les plus nobles (neurones du cerveau qui ne peuvent se multiplier indéfiniment).