Pour fêter ses 30 ans, la Mauritius Employers’ Federation Provident Association (MEFPA) a organisé ce samedi, au Sodnac Wellness Park, une journée consacrée au sport et à la santé sous le thème “Bouzé bouzé pou nou la santé”. Un fun run/walk a eu lieu sur un parcours de 3 km. Les participants ont également eu droit à des check-up de santé gratuits. Diane Desmarais, nutritionniste diplômée, était présente pour conseiller sur la santé en général.
L’objectif affiché des organisateurs de cette journée était de contrer le diabète. Dans tous les stands, le même message à transmettre, celui de « prendre conscience des dangers auxquelles les personnes peuvent faire face si elles ne se préoccupent pas de leur santé ».
Le diabète, un des facteurs de risques cardiovasculaire, est une élévation anormale du taux de sucre dans le sang, due à une insuffisance ou une inefficacité de l’insuline. Cette maladie peut être à l’origine de graves complications si elle n’est pas traitée comme il se doit. L’ostéoporose, une mauvaise hygiène dentaire, l’alcool et la cigarette sont des éléments qui sont néfastes à la santé du diabétique. L’hypertension, l’hypercholestérolémie, l’obésité et le tabagisme sont tous liés aux problèmes cardiovasculaires.
À ce jour, Maurice est troisième en termes de prévalence du diabète au niveau international, et dans quelques années encore, elle sera en tête du classement. Auparavant, le diabète touchait uniquement les personnes au-delà de la cinquantaine ; de nos jours, il peut frapper n’importe qui. Sont en cause : le manque de sport, le stress permanent et les comportements culturels (alimentation notamment). Durant une grossesse, si la maman ne contrôle pas son alimentation, l’enfant est à risque.
Il existe deux types de diabète : le Type 1 et le Type 2. Le Type 1, aussi appelé diabète maigre, se déclare presque toujours chez des sujets jeunes. Quelque 10 % des diabétiques sont de Type 1 et se font traiter avec des injections d’insuline. Le Type 2, lui, vient plutôt avec le temps. Il est décrit comme étant le diabète gras ou diabète de la maturité, étant donné qu’il touche surtout les personnes en surpoids et autour de la cinquantaine. Il est d’abord traité par le régime, en plus de médicaments et insuline, après quelques années d’évolution.