Avec l’élite observant un repos bien mérité, ce sont les sprinters de la C3 qui ont occupé le devant de la scène samedi dernier dans l’épreuve phare sur 1365m. L’occasion pour Wieland d’ajouter une sixième victoire à son palmarès, sa plus prestigieuse depuis qu’il est au Champ de Mars. Avec le concours de Deux Fabuleax, tous deux bien pilotés par Nishal Teeha, il a permis à son écurie de prendre ses distances au classement, amplifiée par la journée « sans » de Merven qui voit revenir sur ses tâlons Foo Kune qui a ajouté une 43e réussite à son compteur avec Bingelela.  Sans tambour ni trompette, l’écurie Rameshwar Gujadhur poursuit son petit bonhomme de chemin et même en l’absence de son entraîneur, contraint d’observer un repos forcé en raison d’un genou douloureux, a mis à son actif un joli doublé portant les griffes d’Ushokolethi et le régulier Wonder Kid. L’écurie Vincent Allet a porté son capital de victoires à 24 par l’entremise du vieux mais toujours vert Piece Of Paradise qui, à 9 ans, réalise une saison remarquable. Il est revenu à Kalinago de redonner le sourire à l’écurie Perdrau tandis que Sands Of Fire a causé la plus grosse surprise de la journée en s’offrant le scalp du grandissime favori Eagle Award dans la quatrième épreuve.
L’écurie Rousset a ceci de particulier: elle sait comment s’y prendre avec de jeunes chevaux et les faire monter en puissance. Si Intercontinental, Seeking Angelo et autres Ghost Dog ont confirmé cette théorie, Wieland est venu s’ajouter à cette liste. Ce produit de Silvano n’en finit pas d’émerveiller son entourage et s’est même permis le luxe de s’imposer en compagnie relevée. Il s’est montré intraitable dans la course à l’avant, inscrivant par la même occasion sa cinquième victoire de la saison.
Ce fut justement le porte-drapeau de l’écurie Rousset, qui avait aussi aligné le nouveau Caravaggio, qui se montra le plus prompt à l’ouverture des boîtes et Nishal Teeha n’eut aucun mal à trouver la position tête et corde. Prince Paseo ne se montra pas aussi véloce mais fut sollicité par Sunil Bhundoo pour disputer le commandement au meneur. Son compagnon d’écurie Istiqraar n’eut pas un parcours de tout repos, forcé en troisième épaisseur par Caravaggio qui évoluait à l’extérieur de Gida. En sixième position on retrouvait Adeste Fidelis qui était flanqué de Lake Geneva tandis que Glitter Star précédait Pegasus Legacy et Cash Lord.
Wieland courut bien dans son pas avant que Prince Paseo, mis sous pression par Istiqraar qui voulait améliorer sa position, ne le taquine en début de descente. Ce qui eut pour effet que le rythme monta d’un cran sans pour autant que la monture de Teeha ne sorte de son pas. Avec Caravaggio gardant sa position, Istiqraar fut obligé de courir en troisième épaisseur sur tout le parcours. Avec une telle debauche d’énergie,  il était évident qu’il lui fallait être vraiment fort pour disputer la gagne.
Le premier à jeter l’éponge fut Prince Paseo qui dut être sollicité pour rester au contact du meneur qui avait, en revanche, les choses bien en main. Gida fut aussi mis sous pression de même qu’Istiqraar alors que les autres attendaient la ligne droite finale pour se manifester.
Nishal Teeha attendit les deux cents derniers mètres pour lancer franchement Wieland. Le petit coursier du duo Bernard Lincoln-Denis Hardy répondit admirablement à ses sollicitations et sortit un joli coup de reins qui laissa sur place ses rivaux. Bien qu’il n’eut pas un parcours de tout repos, Istiqraar conserva le premier accessit, ce qui en dit long sur les qualités de ce coursier. Dernier à l’amorce du dernier tournant, Pegasus Legacy conclut honorablement pour prendre la trosième place devant Glitter Star qui décidément n’arrive pas à retrouver sa forme sud-africaine. En bouclant les 1365m en 1.21.55, Wieland venait d’établir un nouveau class record pour la distance.