Mariam Mauthoor, infirmière retraitée du Royaume-Uni, vient de créer le Lotus Care avec le soutien de Rachel Ng de la société de formation ARNG Co. Cette nouvelle société vise à s’occuper des malades (handicapés, accidentés et personnes du troisième âge) directement à domicile. Avec une promesse : offrir un service de qualité soutenu par un personnel soignant qualifié.
Permettre aux malades, qu’ils soient handicapés ou simplement âgés, de bénéficier de soins à domicile prodigués par du personnel qualifié. Tel est l’objectif de Lotus Care, qui vient d’être créé par Mariam Mauthoor, infirmière à la retraite du Royaume-Uni.
« Notre société évolue, tout le monde travaille. Il faut atteindre des objectifs précis. Pour cela, nous n’avons presque plus de temps pour d’autres choses. Les enfants et les épouses sont délaissés, la vie familiale devient difficile, surtout s’il faut s’occuper en plus d’un malade à la maison. La friction et la crise s’installent très souvent au sein des couples du fait de cette situation », lance Mme Mauthoor, qui est rentrée à Maurice après une trentaine d’années passées au Royaume-Uni où elle a dirigé deux « homes ».
Forte de cette expérience, elle se met à la disposition des familles mauriciennes et leur propose des services de « carers » pour leurs malades. Le personnel soignant de Lotus Care s’occupera de tous les besoins du malade, que ce soit le bain, l’habillement, la nourriture, la promenade, la lecture, et même le shopping si le malade n’est pas alité. Idem pour aider celui-ci à se rendre dans des institutions religieuses, chez son médecin ou encore à l’hôpital. « Entre-temps, les proches du malade peuvent se reposer ou sortir en famille, évitant ainsi les crises familiales », poursuit Mme Mauthoor. Et d’ajouter : « Combien de fois n’avons-nous pas entendu des épouses reprocher à leur mari ‘to pena letan pou mwa, nek to get to mama’ ou le contraire ? »
Le Lotus Care recrute du personnel, en l’occurrence des gens ayant suivi des cours de premiers secours (First-Aid), mais aussi des infirmiers à la recherche d’un travail à temps partiel le week-end et les jours fériés. Sont également recherchés des femmes ne travaillant pas mais ayant à la fois un certain bagage académique et, surtout, un peu de temps libre. « Tout ce monde sera formé par nos soins après avoir été évalué », indique Rachel Ng. « Nous serons responsables de la conduite de nos carers au sein des familles », ajoute Mme Mauthoor.
Les deux collaboratrices rappellent que la société mauricienne a beaucoup évolué. « Nous n’avons plus de grandes familles maintenant. Il y a très peu ou pas de monde à la maison pour s’occuper des malades. Raison pour laquelle nous voulons offrir un service personnalisé – et de qualité – aux Mauriciens. Étant moi-même infirmière de profession, j’apporte mon expérience britannique à la maison », dit Mme Mauthoor. Un service que celle-ci compte également bien offrir aux étrangers venant faire du tourisme à Maurice. « Lorsque j’étais au Royaume-Uni, je voyais beaucoup de Britanniques partir en vacances à l’étranger avec leurs parents malades et leur carer. Désormais, ils pourront simplement venir avec leurs proches souffrants car nous aurons des chargés de soins à domicile mauriciens qui les prendront en charge pendant toute la durée de leur séjour. Ce qui leur laissera un maximum de temps pour profiter de leurs vacances », reprend Mme Mauthoor. Pour tout renseignement supplémentaire, formez le 464-9169.