Après le succès rencontré pour son premier album, Blakkayo et son groupe Solda+mwadka sont de retour avec un deuxième opus intitulé Fierte nou zil. Un album choc regroupant plusieurs styles : rap, ragga ou encore hip-hop. Nous les avons rencontrés lors d’une répétition au studio d’Elvis Héroseau à Petite Rivière où les good vibes ont résonné…
Quand Blakkayo a formé Solda+mwadka en 2004, il avait une vision. Celle de donner un coup de pouce à une jeunesse talentueuse au niveau musical afin qu’elle puisse voler de ses propres ailes, en se servant de cette expérience avec quelques artistes confirmés. Douze ans après, le leitmotiv de la formation demeure le même. Dans deux semaines, le groupe sort son deuxième opus, Fierte nou zil. Un opus de quatorze morceaux, dont un instrumental. “Je voulais faire cet album avant le mien, qui sortira probablement cette année. Les gens qui l’écouteront découvriront de nouveaux artistes, de nouveaux talents. C’est un album qui vient du fond du coeur et qui parle de notre fierté d’être Mauriciens. C’est un travail collectif. Dans chaque morceau, il y a entre deux et cinq soldats qui chantent”, confie Blakkayo.