La petite Slena Simathree, 5 ans, atteinte de surdité, compte sur la bienveillance et la générosité des Mauriciens pour pouvoir enfin entendre normalement. Elle doit subir une intervention chirurgicale en France pour se faire greffer un implant cochléaire, mais face aux coûts très élevés que cette opération représente pour ses parents, Kevin et Sharmila, ces derniers feront circuler des boîtes pour récolter des dons à travers l’île.
De plus, pour les Mauriciens souhaitant faire un geste pour Slena et sa famille, un compte bancaire a été ouvert à cet effet à la SBI (Mauritius) Ltd, dont le numéro est le 165002894101.
La famille Simathree peut être contactée par téléphone au 764-8687 ou au 752 7085.———————————————————————————————————————————
APRÈS M6 ET NATIONAL GEOGRAPHIC: Une autre chaîne étrangère s’intéresse, cette fois, à l’immobilier résidentiel privé à Maurice 
Après M6 et National Geographic, il se pourrait bien qu’une autre chaîne télé satellitaire étrangère arrosant, notamment, la zone océan Indien se décide d’enquêter sur le secteur de l’immobilier résidentiel privé à Maurice, plus particulièrement les immeubles d’habitation dit « de luxe » ou « de grand luxe ».  
En point de mire: deux sociétés de promoteurs immobiliers, mais pas que… La première se trouve être proche de ce que l’on appelle une secte et qui étend ses tentacules dans des secteurs aussi variés que la Santé et l’aide aux démunis. L’on soupçonne l’autre d’être proche d’un autre mouvement sectaire disposant de ses gros bras.
Il semble que des clients étrangers ainsi que des Mauriciens établis à l’étranger qui, voulant se payer une résidence secondaire à Maurice, se sont fait avoir, ont décidé de tout déballer dans leur pays ou pays d’adoption respectif. C’est ainsi que la nouvelle est parvenue dans plusieurs salles de rédaction étrangères…    ———————————————————————————————————————————
ROTI AKA: Il menace de s’immoler devant l’Assemblée nationale
Face à l’indifférence des autorités pour considérer sa requête d’un environnement sain pour opérer son entreprise au Jardin de la Compagnie, Samynaden Sivajee menace de mettre fin à ses jours.
Selon lui, il est du devoir de la municipalité de Port-Louis de respecter le droit des Mauriciens de s’alimenter dans un endroit hygiénique. Or, depuis près d’un an maintenant, le propriétaire de Roti Aka, basé au Jardin de la compagnie, lutte afin que les autorités prennent des mesures pour contraindre la State Insurance Company, située en face de son étal, à installer un barrage autour de son site de construction, à l’angle des rues Jean Lebrun et Chevreaux. La poussière de ce chantier gêne les commerçants alimentaires au Jardin de la Compagnie. Depuis juillet dernier, Samynaden Sivajee a entamé deux grèves de la faim. Son mouvement n’ayant suscité aucune réaction de la municipalité, c’est par le biais d’un tract distribué à sa clientèle que Samynaden Sivajee annonce son intention de mettre fin à ses jours. Il envisage, ainsi, de s’immoler par le feu, le 10 février 2012, à 13h, devant l’Assemblée nationale, si les autorités continuent de faire la sourde oreille. L’objectif, dit-il, est de se sacrifier pour dénoncer l’indifférence des autorités.