Hervé Aimée, ministre des Collectivités locales, a présidé cette semaine une réunion préliminaire sur l’organisation d’un télédon pour venir en aide aux habitants de Somalie. Situé à l’extrémité orientale de la Corne de l’Afrique, ce pays connaît la pire crise humanitaire de son histoire à cause de l’effet combiné de la sécheresse, la famine et la guerre. La date du télédon sera annoncée la semaine prochaine.
« La communauté internationale a lancé un appel à l’aide urgent pour la Somalie. Nous, les Mauriciens, nous ne pouvons rester insensibles à cela », a déclaré au Mauricien le ministre des Collectivités locales, qui a animé mercredi un réunion préliminaire pour l’organisation d’un télédon pour venir en aide à ce pays.
Hervé Aimée a précisé que c’est à la demande du ministre des Affaires étrangères Arvin Boolell que le gouvernement s’est attelé à organiser ce télédon en faveur des Somaliens.
D’une superficie de 637 000 km2 et forte d’environ 9 millions d’habitants, la Somalie se trouve à l’extrémité orientale de la Corne de l’Afrique. C’est un des pays les plus pauvres au monde.
Hervé AiméeLa sécheresse, qui sévit actuellement dans la Corne de l’Afrique (la pire depuis 60 ans), a déjà fait des dizaines de milliers de morts et menace 12 millions de personnes en Somalie, au Kenya, en Éthiopie, à Djibouti, au Soudan et en Ouganda. La situation est particulièrement critique en Somalie, où l’ONU a décrété formellement la famine dans deux régions du sud, contrôlées par les insurgés islamistes shebab, qui en interdisent l’accès à certaines organisations humanitaires.
« Selon le haut commissariat pour les réfugiés de l’Organisation des Nations Unies, quelque 40 000 personnes fuyant la famine ont convergé vers la capitale de la Somalie, Mogadiscio, en quête d’eau et de vivres depuis début juillet. Pas moins de 100 000 personnes étaient arrivées à Mogadiscio ces deux derniers mois. Et environ un millier de personnes déplacées par la famine arrivent quotidiennement dans la capitale où les stocks de nourriture sont insuffisants », a élaboré le ministre.
La réunion préparatoire de mercredi a réuni les maires et les Chiefs Executives des municipalités, les présidents et les Chiefs Executives des conseils de districts, les représentants de divers ministères, corps para-étatiques, de Mauritius Telecom, de la police et l’Account General, entre autres. « Il faut bien contrôler les sorties et les entrées de boîtes », a dit Hervé Aimée.
Si le lieu où se déroulera le télédon a été choisi — la municipalité de Port-Louis –, la date le sera la semaine prochaine. « Mais nous pouvons d’ores et déjà dire que nous allons mobiliser tout le monde. Y compris les écoles et collèges, car nous souhaitons que les petits Mauriciens se sentent concernés par la détresse de leurs petits camarades africains », a expliqué le ministre.
Hervé Aimée a aussi exprimé son intention de solliciter la collaboration des hôtels touristiques du pays. « Les touristes en vacances se sont déjà montrés solidaires dans le passé et je suis sûr qu’ils ne manqueront pas de répondre à notre appel », a dit M. Aimée.