Pascal Laroulette, comptable de métier, volontaire au Groupe A de Cassis et Project driver de l’initiative 100,000 arbres, s’est lancé un défi pas comme les autres. Celui du Twenty peaks challenge for Groupe A de Cassis, qui le verra rallier le sommet de vingt-quatre montagnes mauriciennes en douze jours. Ses objectifs sont de sensibiliser sur la protection de l’environnement et d’effectuer une levée des fonds afin de réaliser plusieurs projets pour le Groupe A de Cassis. Une initiative pour laquelle il demande le soutien du public.

À partir du 8 mai, Pascal Laroulette, passionné d’écologie, relèvera le plus gros défi de sa vie avec le Twenty peaks challenge for Groupe A de Cassis. En douze jours, le volontaire du Groupe A grimpera 24 montagnes de Maurice, une aventure exigeante et qui requiert une bonne forme physique. “Je ne l’ai jamais fait, mais je suis bien entraîné. La plus grosse difficulté sera de porter mon sac, qui pèsera plus de 15 kilos, avec l’eau, la nourriture et le matériel pour camper. Ce projet me trotte dans la tête depuis longtemps, mais le moment n’était pas propice. Cette année, je me sens prêt à le faire”, dit-il. Vers la fin de son périple, il se peut qu’il soit accompagné d’un unijambiste pour l’ascension du Pieter Both. “On va tenter de le faire pour montrer que tout est possible avec la volonté.”

sdr

Pascal Laroulette passera ses journées et ses nuits avec le strict minimum en matière de nourriture et d’eau, avec l’appui de Vertical World concernant l’aspect technique et la sécurité. Dans le concret, Pascal Laroulette ralliera le pied des montagnes choisies à bicyclette avant de les grimper à pied. Le volontaire au Groupe A de Cassis est un habitué des sommets mauriciens et étrangers, ayant grimpé quasiment toutes les montagnes de Maurice ainsi que quelques-unes de la région, comme “le Table Mountain d’Afrique du Sud et le Maïdo à La Réunion”.

Style de vie écologique.
Cette initiative a deux objectifs : la sensibilisation pour la protection de l’environnement et une levée de fonds pour des projets du Groupe A de Cassis. “En réalisant le Twenty peaks challenge, je veux montrer comment profiter de la nature sans détruire l’environnement. Par exemple, se munir d’un camel bag au lieu d’une bouteille d’eau en plastique. Je vais montrer comment camper en montagne avec un minimum de matériel, comment grimper en utilisant le moins d’eau possible ou comment cuisiner en montagne sans laisser de traces. La nourriture laissée sur une montagne peut être une source de bactéries et être néfaste pour l’écosystème. Le but est de sensibiliser sur tous ces aspects.”

Très responsable dans ses gestes du quotidien, le comptable a adopté un style de vie écologique. Sa maison en est un bon exemple. “Je fais du recyclage de déchets. Je récupère de l’eau de pluie et j’ai un système d’aquaponie à la maison, entre autres. Il faut vivre avec la nature et pas contre elle.” Il souhaite se servir de cette initiative pour montrer le lien étroit qui existe entre les montagnes et l’écosystème marin. “Ces arbres que l’on trouve sur les montagnes absorbent le CO2 généré par les activités humaines et empêchent ainsi le blanchiment des coraux. Je montrerai les arbres endémiques comme le bois d’ébène, le bois carottes, le bois de nattes, le bois macaque et certaines orchidées endémiques. Tout ceci dans un documentaire qui sera tourné en parallèle avec les ascensions et qui s’intitulera L’immersion dans la montagne.”

Levée de fonds.
L’autre objectif du projet est de lever des fonds pour des projets concernant le Groupe A de Cassis. À commencer par l’implémentation d’un système aquaponique à Lacaz A. Ce projet permettra de promouvoir la production durable de légumes et de poissons, ainsi que des habitudes alimentaires saines. Pascal Laroulette prévoit également l’achat de poubelles de tri et l’installation d’un jardin écologique à Lakaz A. Les fonds seront également utilisés pour l’achat de matériel pour la mise en place d’ateliers de photographie pour les jeunes bénéficiaires, ainsi que pour des activités sportives et des sorties. “On a prévu, par exemple, d’emmener des jeunes sur l’île aux Aigrettes pour découvrir le travail effectué par la Mauritian Wildlife Foundation.”
Pascal Laroulette a dû se séparer du principal sponsor pour des raisons qu’il ne souhaite pas dévoiler. Il fait appel au public pour une levée de fonds qui lui permettra de réaliser les projets pour le Groupe A de Cassis. Ceux qui souhaitent apporter leur soutien peuvent le faire par un virement bancaire sur le numéro de compte suivant : 000445180617.

Itinéraire
L’aventure débutera le mercredi 8 mai avec l’ascension du Morne Brabant et de Piton Canot à Chamarel. Le lendemain, Pascal Laroulette se rendra sur les sommets de Black River Peak et de la montagne Brise Fer. Le vendredi 10 mai, Pascal Laroulette grimpera Montagne Cocotte, Piton Savanne, Piton Capotte et Piton Poule. Le lendemain, direction la montagne Lion. Le dimanche 12 mai : ascension du Chat et la souris et Bambous mountain, avant de s’attaquer au Corps de garde, le lundi 13 mai. Le mardi 14 mai, il observera un petit repos avant de s’attaquer aux derniers sommets de son périple.

Il reprendra son aventure le mercredi 15 mai, avec l’ascension des Trois Mamelles, avant de grimper Junction Peak, Montagne Ory, Berthelot Peak et Guiby Peak, le jeudi 16 et le vendredi 17 mai. Le samedi 18 mai, il sera au sommet du Pieter Both, avant de s’attaquer à six sommets le lendemain. Il sera amené à grimper Le Pouce, Snail rock, Goat rock, Spear grass peak, Quoin Bluff et la Montagne des Signaux le même jour, avant de rallier Lakaz A à Port-Louis.