C’est une mère totalement désespérée qui est passée à la rédaction de Week-End cette semaine. Vidoomutee Tohooloo ne sait plus vers qui se tourner pour que son fils Karan, 12 ans, retrouve la joie de vivre. Ce petit bout d’homme, né avec plusieurs malformations (au coeur, au rein, au système d’excrétion et à la vessie) doit à nouveau subir une opération chirurgicale, la dixième depuis sa naissance. Cette fois, c’est son rein qui est affecté. La dernière intervention qu’il a subie date de septembre 2012. Grâce à la contribution des Mauriciens, Karan, accompagné de sa mère, avait pu s’envoler pour l’Inde, où il avait subi une opération du coeur. Mais depuis le début de l’année, son état de santé s’est détérioré et il doit se rendre une nouvelle fois au Manipal Herat Foundation Hospital de Bangalore, dans le but de subir cette nouvelle intervention. Depuis sa naissance, le petit Karan lutte au quotidien pour sa survie et c’est grâce à la solidarité des Mauriciens, en l’occurrence à travers des quêtes et des appels aux dons, que sa famille a pu à chaque fois réunir les sommes nécessaires pour qu’il puisse se rendre à l’hôpital en Inde.
Malgré cela, le combat du petit garçon pour retrouver la santé est loin d’être fini. Ne disposant pas des moyens financiers nécessaires, sa mère sillonne l’île pour que les Mauriciens l’aident à sauver son fils. Mais cette lutte quotidienne, dans les rues, est très éprouvante, raconte Vidoomutee Tohooloo, qui fait ressortir qu’elle doit chaque jour laisser son fils malade pour pouvoir récolter quelques pièces. « Mon fils a la rage de vivre. Depuis sa naissance, c’est un survivant, un enfant miraculé. Malgré sa maladie et toutes les souffrances qu’il endure au quotidien, il ne baisse jamais les bras », dit sa mère. Les yeux embués de larmes, elle raconte comment, depuis la naissance de Karan, elle se livre à une guerre sans merci pour qu’il puisse vivre comme tous les enfants de son âge. « Il n’y a rien de pire pour une mère de voir chaque jour la souffrance physique et psychologique de son enfant. C’est presque toute seule avec mon mari, que je me bats depuis des années pour rassembler l’argent pour que Karan puisse se faire soigner », dit-elle.
En dépit des soins médicaux qu’il a reçus jusqu’ici, l’état de santé du garçonnet ne cesse de se détériorer. Les derniers examens médicaux montrent que ses reins fonctionnent seulement à 20% et qu’il y a une grave détérioration au niveau de sa vessie. « Il doit impérativement subir une opération visant à augmenter la taille de sa vessie pour qu’il puisse emmagasiner une plus grande quantité d’urine. Pour augmenter la taille de la vessie, il est nécessaire que les chirurgiens retirent une petite partie de l’intestin de Karan pour la fixer à sa vessie », explique-t-elle. Ne pouvant se faire soigner à Maurice, le petit Karam doit se rendre une fois de plus en Inde. Ses soins médicaux coûteront Rs 1,2 million. Face à l’urgence de l’état de santé du petit Karan, Vidoomutee Tohooloo dit avoir frappé à plusieurs portes. C’est le député rouge Reza Issack qui lui a tendu la main. Ce dernier pense convoquer une conférence de presse en début de semaine pour faire appel à la solidarité des mauriciens.
Parallèlement, Vidoomutee Tohooloo renouvelle son appel aux dons à la population mauricienne. « Grâce au soutien de tous ces Mauriciens qui m’ont aidée dans le passé, Karan avait réussi à aller mieux. Au début de l’année, il avait même pu se rendre dans son nouvel établissement scolaire à Vacoas. Il respirait la joie de vivre. Malheureusement, à cause de la dégradation de sa santé, il n’a pu se rendre à l’école ces quatre dernières semaines », raconte-t-elle. Après s’être tournée vers le secteur public et les entreprises privées sans aucun succès immédiat, Vidoomutee Tohooloo compte sur les quêtes publiques pour rassembler l’argent le plus vite possible pour les soins dont son fils a besoin. Malheureusement, son autorisation d’effectuer des quêtes publiques expire à la fin de ce mois. D’où son désespoir de pouvoir réunir à temps la somme nécessaire.
Pour aider le petit Karan à avoir une vie normale et qu’il puisse à nouveau partir à l’école, Vidoomutee Tohooloo lance un ultime appel de détresse : « Sil vous plaît, aidez moi à offrir à mon fils une vie normale comme tous les enfants de son âge. »
Les numéros de comptes suivants sont mis à la disposition du public pour leurs dons :
Mauritius Commercial Bank (MCB) : 0004412934709
State Bank of Mauritius (SBM) : 01510100208834
Mauritius Post and Cooperative Bank Ltd : 0200013641300001.
Pour de amples informations, Vidoomutee Tohooloo est joignable au 754-8033.