AVINASH RAMESSUR

J’écris ceci dans la continuité de mon article précédent sur le Hillcrest Exchange (https://www.lemauricien.com/article/quatre-bornes-non-au-hillcrest-exchange/) et souhaite proposer une alternative aux projets actuels concernant la construction du Metro Express (ME) et des infrastructures associées à Quatre-Bornes.

Sans vouloir être désobligeant, il est assez évident que le projet actuel du ME au milieu de la ville est une greffe contre-nature qui engendra des désagréments durables sur la vie de ses citadins et sur le commerce se trouvant sur la route principale. Ceci non seulement pendant la durée de la construction, mais aussi sur la phase opérationnelle avec les modifications des flux de trafic et la séparation entre le vieux Quatre-Bornes et les morcellements St-Jean et Sodnac.

Considérons donc cette alternative que je souhaite constructive : avoir deux lignes de métro au lieu d’une !

1. La 1re ligne fera le trajet Port-Louis–Rose-Hill–Quatre-Bornes en ayant comme terminus l’actuelle gare routière de la Ville des Fleurs.

La portion Rose-Hill–Quatre-Bornes se fera sur l’ancienne voie ferrée et, bien que les habitants avoisinants soient incommodés pendant la construction, il y aura peu d’impacts par la suite car l’espace disponible peut prévoir cela.

2. La 2e ligne trajet : Port-Louis–Vandermeersch –Ébène–Trianon–Phoenix–Vacoas–Curepipe.

Ce tracé modifié a pour objectif de ne pas empiéter sur la route St-Jean et de passer par Ébène pour rallier Rose-Hill à Vandermeersch.

Ce concept présente plusieurs avantages stratégiques :

− Il couvre directement la zone d’Ébène devenue un bassin d’emploi très conséquent.

− Les trajets Curepipe–Port-Louis seront raccourcis. Il y aura un gain en temps conséquent pour l’ensemble des usagers rendant plus intéressant le fait de ne pas utiliser sa voiture.

− Il permet de ne pas empiéter sur la route St-Jean, donc de ne pas modifier durablement et de façon nuisible la vie à Quatre-Bornes tout en respectant les objectifs originels du ME.

− Les commerces à Quatre-Bornes ne seront pas impactés par une ville coupée en deux.

− Les habitants de Quatre-Bornes auront le choix entre deux stations en fonction de leurs lieux d’habitation et de leurs destinations. Un système circulaire de bus alimentera les deux stations.

− La greffe du ME sur la ville devient plus naturelle car elle a moins d’impact. L’acceptation du projet par les habitants sera plus aisée et les conséquences électorales plus favorables.

− Il rend caduc le projet Hillcrest Exchange. Les sommes ainsi économisées pourront être utilisées pour les surcoûts engendrés par le fait d’avoir deux lignes.

− En heure de pic, le fait d’avoir deux trains sur deux destinations différentes évitera une surcharge de passagers et donc des trains bondés comme des boîtes de sardines.

− Les terres qui servent de tampon et de poumon entre l’autoroute et Sodnac/St-Jean garderont cette utilité. On pourra toujours rêver d’y avoir un grand parc vert qui fera honneur au titre de Ville des Fleurs et qui soit tout à fait compatible avec tout projet en rendant le béton plus supportable. (Voir pour cela les stations de métro/RER à Paris au parc Montsouris, au parc des Buttes-Chaumont, au jardin du Luxembourg etc…, les mêmes aussi à Londres et d’autres grandes villes).

− Cette proposition n’est en rien farfelue. Voir comment fonctionne le RERB à Paris pour n’en citer qu’un exemple.

« Il n’est jamais trop tard pour bien faire. »

et

« The one who plants trees , knowing he will never sit in their shade, has at least started to understand the meaning of life » – Rabindranath Tagore.