Le communalisme face au mauricianisme, le français parlé à Maurice, les curiosités mauriciennes et les souvenirs du Ward IV de Port-Louis sont racontés dans le nouveau livre de Jacques Maunick. Sommes-nous des caméléons ? sera lancé cette semaine.

Il y en aura de quoi rire, réfléchir et éventuellement pleurer dans le prochain livre de Jacques Maunick. Sommes-nous des caméléons ? explore les facettes moins racontées de Maurice et de son peuple, sur un ton à la fois drôle et sérieux. Un peu comme se regarder dans un miroir pour chercher ses qualités et ses imperfections après avoir gratté l’épaisse couche de lapoud ti-baba qui nous couvrait le visage.

Balade inattendue.

Le livre qui sort cette semaine est en plusieurs volets : le communalisme/le mauricianisme, le français tel qu’il est parlé à Maurice, les curiosités propres au pays et une description du Ward IV tel que l’auteur l’a connu durant son enfance. Jacques Maunick propose une balade inattendue dans un pays où, tel le caméléon, le peuple prend toutes les couleurs et s’adapte à tout en tirant la langue.

Dans ce livre, il rappelle que le dal pouri est une spécialité locale qui n’existe nulle part ailleurs. Quelques lignes plus tard, Jacques Maunick explique pourquoi il y a si peu de femmes en politique. Il décrit ces traditions qui consistent à faire bénir sa nouvelle voiture et d’autres choses de notre quotidien qui nous rendent uniques et colorés.
L’autre série de curiosités abordée passe par le français tel qu’il est parlé à Maurice. Ici, on “pèse le taquet” pour allumer le “globe”. Jacques Maunick met en lumière des exemples de ce qui fait que Maurice a un français qui lui appartient : “N’étant pas Français, nous ne pouvons pas parler un français de France. Tout comme les Québécois ont leur français.” Il s’en amuse un peu, tout en expliquant certaines prononciations ainsi que les anglicismes.

Le communalisme.

“Pas de fioriture ni de littérature dans le style”, prévient Jacques Maunick, qui tente encore d’analyser le communalisme, “cette hydre à plusieurs têtes qui a envahi Maurice et qui se porte très bien aujourd’hui”. Le castéisme et d’autres facteurs de division sont également abordés. Parallèlement, il raconte le métissage, la cohabitation des cultures, le mauricianisme tel qu’il est vécu à chaque instant. Il affirme que “le communalisme est une bêtise et une fausseté monumentale. Le mauricianisme existe déjà.” Pour expliquer les interconnexions déjà faites, il présente l’arbre généalogique de sa famille, qui remonte vers l’Inde, l’Afrique et l’Europe.

C’est aussi pour parler du vivre ensemble qu’il plonge dans ses souvenirs pour évoquer le Ward IV du Port-Louis de letan lontan. Tout un volet est dédié à ce quartier riche en histoires. Jacques Maunick fait appel à ses souvenirs d’enfant pour une virée à travers les rues et les célèbres maisons créoles de cette région.

Il n’y va pas avec le dos de la cuillère dans certaines de ces phrases. Les plus susceptibles d’entre nous risquent donc de rire jaune : “La susceptibilité, c’est ça notre principal problème. Nou bann ti-lespri. Nou per. Cela fait 50 ans que nous vivons avec des susceptibilités. Quand commencerons-nous à nous regarder en face ?”
Sommes-nous des caméléons ? sera lancé cette semaine et sera disponible en librairie à Rs 400.

Nouvelle édition de Lalang pena lezo

Une troisième édition de Lalang pena lezo sera disponible en librairie cette semaine. Le précédent livre de Jacques Maunick demeure un best-seller. Ce sont les libraires qui lui ont suggéré cette nouvelle édition et qui lui ont donné l’idée d’un nouveau livre.