Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, est arrivé en Inde ce matin en vue de participer à la 3e édition de l’India-Africa Forum Summit, prévu demain à Delhi. Il s’agit toutefois de la première fois que l’Inde accueille les leaders de quelque 54 pays africains. Le Premier ministre mauricien s’adressera demain à la conférence du sommet avant d’avoir ensuite une rencontre « en tête-à-tête » avec son homologue indien, Narendra Modi. Les deux leaders s’étaient rencontrés à Maurice à l’occasion de la fête de l’Indépendance. On s’attend à ce qu’ils abordent plusieurs dossiers majeurs, dont ceux ayant trait au traité de non double imposition entre nos deux pays, aux investissements indiens à Maurice et à un éventuel partenariat Maurice-Inde en vue d’investir dans les pays africains.
Le programme du Premier ministre en Inde comprend aussi des sessions de travail avec la communauté indienne des affaires et les capitaines du secteur privé de la Grande Péninsule. Sir Anerood Jugnauth procédera aussi à l’inauguration d’une antenne de la BOI à Delhi avant de rencontrer des investisseurs potentiels et des hommes d’affaires pour discuter et explorer les avenues de coopération.
L’Inde mise à fond sur ce sommet pour donner un nouvel élan dans sa coopération avec le continent africain. Dans une déclaration hier, la ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, a observé que les échanges commerciaux entre l’Afrique et l’Inde « ont été multipliés par 20 » durant ces quinze dernières années. « Today, India is rising, and so is Africa. We are the most rapidly growing developing economies in the world. We are very happy to note the intensification of India-Africa economic engagement in recent years. Our bilateral trade has multiplied 20 times in the last 15 years and doubled in the last five years to reach nearly 72 billion US dollars in 2014-15 », a déclaré la ministre à l’ouverture de la réunion ministérielle de l’India-Africa Forum Summit.
La ministre a également souligné les investissements croissants des compagnies indiennes en Afrique. « There is growing investment by the Indian companies in Africa in a range of sectors such as telecommunications, hydrocarbons, agriculture, manufacturing, IT, water treatment and supply, drugs and pharmaceuticals, coal, automobiles, floriculture and textiles. Such investment brings in capital and technology, and assists value addition and industrialisation », a ainsi déclaré Sushma Swaraj.
Les investissements indiens consentis concernent surtout l’agriculture et les télécommunications. Ces investissements ont eu un impact sur la vie des Africains, dont 70% sont engagés dans une forme de production agricole. De plus, au moins 30% des ressortissants africains disposent d’un téléphone cellulaire.