Le Premier ministre Navin Ramgoolam dans son message traditionnel à la nation prononcé le 1er janvier a relancé le débat sur la réforme constitutionnelle. Il a par la même occasion confirmé la publication prochaine du livre blanc sur la réforme électorale, précisant que ce sera un document de discussion. Il a reconnu que la réforme électorale est une question complexe qui demande un débat en profondeur.
« J’ai pris l’engagement en vue de proposer une réforme électorale et je respecterai mon engagement », a-t-il dit sous ce chapitre. Navin Ramgoolam a tout de suite inscrit cette réforme dans le cadre d’une réforme constitutionnelle. « Une des raisons de notre succès repose sur la Constitution de 1968 (adoptée au moment de l’accession de Maurice à l’Indépendance). Cette constitution nous bien servi depuis l’indépendance et nous avons réussi à garder notre unité dans la diversité et la stabilité dans une démocratie vivante. Je pense que 46 ans après l’indépendance nous allons pouvoir améliorer certains aspects de cette Constitution. L’heure est venue pour que nous pensons en termes de Mauricien et non plus en termes de communauté. Il nous faut un modèle mauricien qui reflète notre diversité, notre universalité. Cependant, il nous faudrait apporter des changements après mûres réflexions », a déclaré le Premier ministre.
« Enn de bann rezon de nou sikse, se Lakonstitision de 1968. »
Concernant la réforme électorale à proprement parler, le Premier ministre a fait remarquer qu’une réforme électorale concerne tout le monde et pas uniquement la classe des politiciens. « C’est un sujet bien complexe qui mérite un débat profond avant que nous arrivions à un accord sur le type de réforme qui servira les meilleurs intérêts de la société moderne », a-t-il soutenu.
Navin Ramgoolam a annoncé que le livre blanc en préparation sera rendu public sans toutefois préciser de date. « C’est un document de discussion et j’invite tous les Mauriciens à prendre connaissance de son contenu et à donner leur opinion », a-t-il dit.
« Tout ce que je veux c’est un système qui rassemble. Pas un système qui divise. Si la réforme devait diviser les Mauriciens alors je préférerais y renoncer même si elle est dans mon intérêt politique », a insisté le Premier ministre. Il s’est dit convaincu qu’avec une bonne réforme électorale, on pourra écrire un nouveau chapitre dans l’histoire du pays.
Sur le plan politique, Navin Ramgoolam a insisté sur le fait qu’il n’a jamais laissé un mandat électoral influencer sa vision pour l’avenir du pays. « Tous les projets que nous avons lancés s’inscrivent dans une perspective à long terme afin de continuer à créer de l’emploi pour les jeunes et continuer à inciter la croissance », a-t-il dit
Le Premier ministre a souligné que Maurice a réussi à atteindre le niveau de développement actuel malgré la situation économique difficile au niveau mondial. « Mon ambition est de permettre au pays d’aller plus loin parce que notre vision est de faire de Maurice un pays à revenus élevés afin d’améliorer davantage la qualité de vie de chaque Mauricien », a-t-il dit.
« Je connais les défis qui se présentent devant nous et ce que la population attend de moi. Je ne me laisserai pas entraîner dans de faux débats. Je ne compte pas laisser entraîner sur le terrain des mesquineries et les règlements de comptes personnels. « Ou pa konstrir enn pei avek palab lor palab sak semenn dan konferans de pres ! Ou pa konstrir enn pei avek abandon de ou responsabilite dan Parleman avec walk-out pou enn wi pou enn non ! Ou pa konstrir enn pei lor souvenir du pase ! », a-t-il lancé en ajoutant que le « minister Laparol zame ti fer enn pei progrese ! Ena touzour dimoun qui for dan koze. Erezman ena ousi dimoun ki for dan travay ek fer pei avanse ! »
Selon le Premier ministre, l’avancement d’un pays est un parcours qui n’est jamais fini. C’est un processus qui doit se poursuivre dans le temps.
Navin Ramgoolam a déclaré que son épouse Veena et lui ont une pensée spéciale pour les victimes des inondations du 30 mars dernier et celles de l’accident de Sorèze. « Mo le ousi dir enn mo a bann abitan Rodrig qui finn fek afekte par siklonn. Nou touzour a zot kote. Zis apre siklonn, mo finn koz avek le Chef Commissaire e mo finn pran bann dispozision tout swit pou ed zot e zordi, enn bon parti travail inn fini fer e mo pou asire ki zot gagn tou lasistans neseser pou kontinie zot devlopman », a-t-il dit.
Le Premier ministre a dans le cadre de son discours insisté sur les acquis du pays, notamment la possibilité pour des Mauriciens de vivre en paix. Il a aussi évoqué la création des infrastructures qui s’inscrivent dans la modernisation du pays. Il a cité la construction de la nouvelle aérogare, des investissements effectués dans le secteur portuaire afin de faire du port un centre de transbordement régional. Il a aussi insisté sur le développement des infrastructures routières, en particulier sur la route passant par Verdun pour se rendre dans le Nord.
Navin Ramgoolam a aussi annoncé le début de la construction de la deuxième phase de la Ring Road et la construction d’un tunnel et a évoqué le lancement des travaux en vue de l’introduction du métro léger.