Le bras droit de Gilbert Rousset, Soodesh Seesurrun, était dans tous ses états dans le rond de présentation samedi dernier avant la première classique de la saison 2016. Il devait l’avouer par la suite : «C’est vrai que j’étais très stressé, je voulais remporter la Duchesse. J’étais venu que pour ça samedi dernier».
Et il l’était encore plus lorsque se deux représentants, Night In Seattle et Scotsnog, sont entrés dans le paddock et ont commencé à faire des siennes. En vrai connaisseur, il a tout de suite demandé à Derreck David à sa sortie de la jockey’s room de s’asseoir sur son cheval et de le faire marcher avant de prendre la décision de le faire sortir sur la piste plus tôt que prévu. De son côté, l’éventuel vainqueur avait retrouvé son état normal.
 «Les deux chevaux étaient dans une condition impeccable. C’était la première fois qu’ils se retrouvaient dans le paddock et c’est normal qu’ils se comportent ainsi. En demandant au jockey de se mettre en selle, je n’ai pas voulu prendre de risque et Scotsnog s’est calmé, devenant plus relax derrière les stalles», a-t-il fait ressortir.
Avait-il une préférence pour l’un des chevaux engagés avant la course ? À cette question, l’assistant-entraîneur devait répondre par la négative, car il entraîne les deux chevaux. Mais il indique avoir eu une petite crainte pour Scotsnog qui allait effectuer sa première course après sa castration alors que Night In Seattle avait l’avantage du handicap. «Même dans la ligne droite finale, je n’avais aucune préférence du moment qu’on allait remporter la Duchesse. La cerise sur le gâteau était la possibilité de faire premier et second. Scotsnog ne m’a pas déçu, il a fait une très belle course à l’avant malgré sa sixième ligne. Il a été battu par un Night In Seattle des grands jours. Le vainqueur a démonté ses grandes qualités et Rye Joorawon a suivi les instructions à la lettre. Je lui avais demandé de demeurer à l’arrière-garde tranquillement et de commencer à bouger à 300 mètres du but. Le coursier a répondu admirablement dans un brillant finish. Je ne dirais pas que c’st une doublure qui a gagné, car nous on estimait les deux au même niveau. C’est juste à cause du handicap que David a dû piloter Scotsnog. Cela aurait pu être l’inverse».
Soodesh Seesurrun dédie cette victoire et ce doublé à tous les propriétaires qui ont dépensé une petite fortune pour acquérir ces deux chevaux et à tout le monde à l’écurie, sans oublier Gilbert Rousset. «C’est tout un travail d’équipe et Gilbert a apporté toute son expérience. Ce n’est pas pour rien qu’il a remporté huit Duchesse jusqu’ici».
En ce qu’il s’agit de leur prochaine sortie, M. Seesurrun conclut qu’il a déjà un plan en tête et qu’il va d’abord le partager avec tout l’état-major de l’établissement avant de l’exécuter. «Une chose est sûre, ces deux chevaux sont promis à une belle carrière à Maurice».