A une conférence de presse du Remake de 2000, hier après-midi, Paul Bérenger, leader de l’opposition et du MMM a dit son « souhait le plus sincère » que, d’une manière ou d’une autre, l’affaire opposant la femme d’affaires et activiste travailliste, Nandanee Soornack aux groupes de presse La Sentinelle et le Mauricien arrive devant le Privy Council. Il estime que cette affaire se déroule avec, en toile de fond, le récent jugement des law lords dans l’affaire Lesage v/s MCB dans lequel, souligne-t-il, le Privy Council a adressé un « sévère avertissement » quant à la perception de parti pris dans l’administration de la Justice et ordonné que tout le procès soit repris. Pour sa part, sir Anerood Jugnauth, leader du Remake devait réitérer que la dictature s’instaure, peu à peu, dans le pays. « Pour les uns, c’est le cover-up, pour l’opposition, c’est la fabrication de charges », a-t-il trouvé.