Photo illustration

En dépit du fait que leur dossier a été accepté par l’Independant Broadcasting Authority, il semblerait que les futures nouvelles radios ne disposent pas des fonds nécessaires pour s’installer. Selon certaines informations, des recommandations – qui sonneraient comme des ordres – auraient été données d’en haut à deux institutions bancaires. Elles auraient été “priées” d’accorder dans les meilleurs délais les prêts bancaires sollicités par les nouvelles licenciées pour qu’elles puissent s’installer, acheter leurs équipement et commencer leurs émissions.

De quoi se demander comment l’IBA a pu octroyer des licences à des candidats qui n’ont pas les moyens financiers de leurs ambitions radiophoniques Encore une pièce à ajouter au dossier de ceux qui contestent la décision de l’IBA d’accorder les deux nouvelles licences.