Darmen Appadoo, président de SOS Papa, ne chôme pas. Entouré par deux autres pères – Deven Valaydon et Shaffick Hamuth –, ils ont eu une rencontre mardi avec Mireille Martin, ministre de l’Égalité des Genres.
Cette rencontre, explique Darmen Appadoo, était indispensable pour revoir les droits des pères. « Nous avons lancé un appel aux autorités concernées pour que les pères divorcés aient un droit égal comme les mamans. Nous éprouvons aussi le désir que nos enfants vivent avec nous. Fode pa ki bann papa ni bann zenfan paye parski ena enn effondrement dan couple. »
Le président de SOS Papa se dit satisfait de la rencontre avec la ministre Mireille Martin. « Elle a été très attentive à nos doléances. Mme Martin nous a parlé de médiation et de réconciliation qui pourraient amener une certaine entente entre couples divorcés. » Parmi les sujets abordés, Darmen Appadoo dit que très souvent les pères divorcés sont des laissés-pour-compte. Selon lui, il y a un dysfonctionnement dans la loi et dans les institutions. D’où son appel pour des solutions au plus vite.
« Il ne faut plus avoir un jour pour fêter les mères et un autre pour les pères… Il faut célébrer une seule fête, celle de la famille. Boucou pe fer pu fer bann fam konn zot droit, me ki fer pena bann koseri lor bann droit ban zom. Nu osi nu soufer, kan zist mama gagn droit de garde zenfan. Fodé revoir la loi, kan pe koz égalité des genres veut dir tous les deux sexes bizin pran en konsiderasyon. On souhaite que la voix des pères divorcés soit entendue. »