SOS Poverty, une organisation non-gouvernementale, a remis la semaine dernière des certificats aux 250 bénéficiaires ayant suivi les programmes Microsoft Digital Literacy et Microsoft Unlimited Potential. Ces structures de formation à l’informatique ont été lancées avec la contribution de partenaires tels que Microsoft Océan Indien, dans le but d’améliorer l’employabilité des jeunes et des femmes des milieux défavorisés. La cérémonie a eu lieu au Islamic Cultural Centre (ICC) à Port-Louis en présence de plusieurs invités.
« Nous sommes heureux de constater que 75 % des 2 750 personnes qui ont reçu leur formation depuis 2007 sont aujourd’hui employées grâce à l’acquisition des connaissances en informatique », a déclaré le président de SOS Poverty, Yousouf Dauhoo, lors de la cérémonie de remise de certificats. « Sans l’assistance de Microsoft Océan Indien, notre travail auprès des nécessiteux n’aurait pas été possible, ces jeunes et ces femmes n’auraient pas pu bénéficier des cours en informatique gratuits », a-t-il ajouté.
SOS Poverty opère actuellement, avec le concours de Microsoft Océan Indien, quatre Community Technology Learning Centres à Port-Louis, Rose-Hill, Rose-Belle et Lallmatie. « Grâce au soutien stratégique de Microsoft Océan Indien depuis 2007, SOS Poverty a mis sur pied des programmes de découverte des technologies numériques, afin de réussir sa mission de réduire le chômage et la pauvreté », ajoute Yousouf Dauhoo.
L’ONG SOS Poverty a été fondée par une équipe de travailleurs sociaux en 1998. Elle a par ailleurs accueilli la semaine dernière un nouveau partenaire, la e-Inclusion Foundation, dont l’objectif est de combler le fossé entre ceux qui ont accès à l’outil informatique et le maîtrisent, et ceux qui ne l’ont pas ou n’auront jamais la possibilité de l’avoir. La fondation met ainsi des ordinateurs reconditionnés à disposition des familles défavorisées. Lindsay Pointu, coordinateur de projet pour la e-Inclusion Foundation, a invité les bénéficiaires des programmes de formation de SOS Poverty à procéder à une mise à niveau de leurs systèmes d’exploitation. Les ordinateurs reconditionnés que la fondation propose aux familles défavorisées fonctionnent avec le système d’exploitation Windows XP. Lindsay Pointu a ainsi invité les personnes ayant complété leur formation avec l’ONG sur le système d’exploitation Windows 7 à se rapprocher de la fondation pour une mise à jour du système d’exploitation.
Caroline Koa Wing, responsable de programmes de citoyenneté chez Microsoft Océan Indien, a de son côté partagé la philosophie de la société : « Chez Microsoft Océan Indien, nous pensons que les outils adaptés peuvent aider à l’émergence de compétences utiles, à trouver un nouveau travail et à adhérer à la bonne marche et à la croissance des entreprises », a-t-elle déclaré. Le programme Microsoft Unlimited Potential vise notamment à « aider les personnes et les communautés du monde entier à réaliser leurs objectifs et leurs rêves par l’intermédiaire de la mise à disposition de technologies adaptées, accessibles et abordables ».
Présent pour l’occasion, le Lord maire, Mahmad Kodabaccus, a salué les efforts de SOS Poverty, de Microsoft Océan Indien et de la e-Inclusion Foundation.
Vendredi dernier, le bénéficiaire du programme Train the Trainer, Joevany Lisette, a également reçu son certificat de formation attestant de l’acquisition de compétences fondamentales pour la formation de futurs stagiaires. Les bénéficiaires du programme English Literacy (ELIT), qui recourt à l’informatique pour l’apprentissage de l’anglais, dispensé par le National Productivity & Competitiveness Council (NPCC), ont également été récompensés lors de cette cérémonie de remise de certificats.