Depuis très tôt ce matin, d’importants moyens de recherche, avec en soutien logistique l’hélicoptère de la police, ont été déployés au large du Souffleur, en vue de repérer deux pêcheurs portés disparus en mer depuis hier soir. Rakesh Boodhoo, 33 ans, un pêcheur spécialisé dans les homards, habitant Morcellement Tagore, L’Escalier, et son neveu, Jessen, 22 ans, de Surinam, ne sont pas rentrés ce matin d’une sortie en haute mer. Des premières informations indiquent que des témoins auraient aperçu deux cadavres flottant dans la mer. Mais à la mi-journée, les recherches, menées par la National Coast Guard (NCG) avec le soutien de l’Helicopter Squadron, n’avaient pas donné les résultats escomptés. D’autre part, hier après-midi, un jeune de 18 ans, Shaane Dodane, l’a échappé belle lors d’une chute dramatique des falaises de Montagne-Jacquot, Petit-Verger. Il a été hospitalisé avec de graves blessures à la tête et au genou.
Le village de L’Escalier est en émoi depuis ce matin alors que les membres de la famille Buddoo sont inconsolables devant la confirmation que Rakesh Buddoo et son neveu Jessen ne sont pas rentrés d’une partie de pêche au homard au large du Souffleur. L’alerte a été donnée très tôt ce matin. D’habitude, Rakesh Buddoo retourne de ses parties de pêche avec ses prises vers 5 h du matin au plus tard.
L’absence de Rakesh Buddoo et de Jessen a été remarquée vers 6 h ce matin. Par précaution, un des membres de la famille devait enfourcher sa mobylette pour se rendre au Souffleur pour un constat de la situation. Une fois sur place, ce proche parent de Rakesh et de Jessen devait constater qu’il n’y avait nulle trace de ces derniers.
La mobylette de Rakesh Buddoo avait été placée contre un arbre sur la plage comme il en avait l’habitude. En scrutant la mer, il devait relever un indice majeur indiquant qu’un drame s’était joué. « Mo inn trouv zot sak plastik, ki zot amenn ar zot pou ramass homards, pe flote. Mo inn dir ar mo mem, bannla inn tase anba la mer ek zot sak ki pe flote », a fait comprendre ce proche parent dans ses premières explications à la police en vue de déclencher les opérations de recherche en mer.
De son côté, Kretty Buddoo, l’épouse de Rakesh Buddoo, père d’un enfant en bas âge, reste sous l’effet du choc devant la nouvelle de la disparition de ses deux proches en mer. Elle confirme que son époux était parti en mer vers 3 h du matin et que d’habitude, il rentrait au plus tard vers 5 h. Ce matin, ce n’était pas le cas.
« Son frère est parti le chercher au Souffleur vers 6 h. Il a effectué une battue de la région, mais n’a rien trouvé. Nous avons alors signalé sa disparition au poste de police de la localité », fait-elle comprendre au Mauricien, ce matin.