En février 2013, des habitants de Souillac manifestaient afin que des drains soient aménagés dans leur localité à la suite des averses qui avaient inondé plusieurs maisons. Depuis, des travaux ont été entrepris à la rue Lady Barkly, mais d’autres problèmes perdurent, causés par les travaux en cours, soutiennent certains.
Les problèmes de drains, affirment des habitants, duraient depuis 20 ans. Si les travaux en sont à la phase finale, certains se plaignent de leur lenteur, ceux-ci durant depuis presque un an, alors que d’autres soutiennent que de nouveaux problèmes ont surgi. Ainsi, dans le quartier Brise de Mer, des habitants ont été confrontés à des accumulations d’eau devant leur maison lors des averses de décembre dernier. Reaz Hosenbocus, ex-conseiller du village, s’interroge : « S’occupera-t-on de la maintenance de ces drains ? En décembre dernier, de l’eau s’était accumulée dans le quartier Brise de Mer ». Stephano, habitant de ce quartier, soutient que le drain du morcellement est trop petit, ce qui est la cause de cette accumulation d’eau. Selon lui, ce problème perdure depuis des années. « Ils avaient aménagé les drains du morcellement avant que je ne construise ma maison. Ce drain est trop petit. L’année dernière quand il y a eu les averses, j’ai eu de l’eau jusqu’aux genoux. Ils n’ont pas connecté le drain du morcellement à celui de Lady Barkly », nous déclare-t-il. Et à Reaz Hosenbocus d’ajouter qu’il a constaté que le puits d’absorption à Brise de Mer  est « bien trop petit ; il est déjà bouché ».  Pour nos deux interlocuteurs, il faudrait connecter le drain du morcellement à celui du Lady Barkly.  
Reaz Hosenbocus se demande également si les conseillers comptent recouvrir les drains, qui ont une certaine profondeur. « C’est un chemin très fréquenté par des machines. Il est nécessaire d’installer une main courante », argue-t-il. En effet, ces drains représenteraient un risque d’accident quand les véhicules viennent de la direction opposée ou en temps pluvial. De plus, dit-il, certains parents craignent que leurs enfants tombent dans ces drains, étant donné que deux écoles sont proches. Et d’ajouter que l’asphaltage de la rue Lady Barkly laisse à désirer.
Si M. Hosenbocus estime que les travaux ont certaines lacunes, il comprend toutefois que le manque de financement a joué contre les conseillers. Propos que rejoint la présidente du village, Marjolaine Joseph. C’est pour cette raison que les travaux ont été assez lents, dit-elle, en ajoutant que l’installation de mains courantes auprès des drains est prévue. « Depuis mercredi dernier, la compagnie Superbuilding, qui a construit les drains, devait faire une site visit à cet effet. Cependant, ses représentants ne sont pas venus. Quant à l’asphaltage, cela se fera cette année », affirme Mme Joseph, qui indique que les drains ont coûté Rs 26 M.
Si certains fustigent les travaux, d’autres, comme Geeta Bheeka, se disent satisfaits. « Les travaux étaient assez compliqués à réaliser et je comprends que cela ait accusé du retard. Mais maintenant on n’aura plus de problème pendant les grosses averses », dit-elle.