Ils auraient contracté le virus avec un collègue infirmier, infecté par une des victimes du coronavirus

Un médecin anesthésiste et une infirmière, qui étaient affectés à l’hôpital de Souillac, ont été testés positifs au Covid-19 dimanche 5. Selon nos recoupements d’information, ils auraient contracté le virus avec un infirmier, qui à son tour aurait été infecté quelques jours auparavant après avoir été en contact avec une personne admise à l’unité des soins intensifs à l’hôpital de Souillac et décédée la semaine dernière.

Le COVID-19 continue à se propager, non seulement auprès de la population mais aussi parmi les employés des services essentiels, dont le personnel soignant des hôpitaux et de la force policière. À ce jour, 17 policiers ont été testés positifs au virus, dont 13 affectés au Passport Immigration Office (PIO). Selon les dernières informations, un médecin et une infirmière qui étaient en service à l’hôpital de Souillac durant la semaine écoulée, ont été testés positifs au virus.  « Le médecin anesthésiste et l’infirmière s’étaient rendus dans un hôtel pendant le week-end pour les procédures de quarantaine après avoir complété leurs services à l’hôpital de Souillac. Soumis au test du COVID-19 dans la journée du dimanche, ils se sont tous deux avérés positifs. Ils ont été transférés dans un centre de soins pour obtenir les soins nécessaires », affirment des sources à Souillac.

À noter que le nombre de patients admis à l’hôpital de Souillac à dimanche s’élèvait à 20, dont 12 hommes et huit femmes. À ce jour, tous les patients, dont 19 Mauriciens et un Canadien, se portent bien. Le sergent affecté au PIO ayant contracté le virus après un voyage en Egypte, est actuellement admis en salle d’isolement à l’hôpital de Souillac, mais son état de santé est jugé stable. Pour rappel, ce dernier n’avait pas été placé sous observation en quarantaine à son retour de l’Égypte. En revanche, il avait repris ses services au PIO. Ignorant qu’il était porteur du virus COVID-19, 12 de ses collègues affectés au PIO sont infectés. Un caporal, qui faisait partie de cette équipe, n’a malheureusement pas survécu à la pandémie et est devenu la septième victime à Maurice. Il est décédé le 2 avril dernier. Quant aux autres policiers du PIO, nos sources révèlent que leur état de santé est stable.

Par ailleurs, au centre de soin de l’hôpital ENT à Vacoas, l’état de santé de deux patients, dont un médecin, est jugé critique. Ils ont été placés sous assistance respiratoire et leur état suscite de vives inquiétudes. Le médecin était dans un premier temps admis en salle d’isolement à l’hôpital de Souillac mais a été transféré à l’hôpital ENT dans la journée de vendredi.