Yaniss Odua, grosse pointure de la scène urbaine (ragga, dance hall, reggae…) est de nouveau des nôtres. Invité par OSB Co Ltd et Live & Direk Entertainment Ltd, l’artiste qui était la vedette du Reggae Donn Sa festival en novembre 2010 se produit, ce soir, en sound system au God Father’s à Grand-Baie. Il sera entouré de quelques talents locaux, en l’occurrence Selekta Bloody Lion, Bruno Raya, CR Ghetto, Ras Ricky, Mystikal, Natty Gong, Lion Ki-La, Lion Steppa, G-Namik, Real Rasta et Koolstai.
Ceux qui étaient au stade de Bambous lors du Festival Reggae Donn Sa de novembre 2010 gardent un souvenir impérissable du feu follet au sourire ravageur et à la tchatche très engagée de la scène underground martiniquaise et française, interprète de « La Caraïbe ». En effet, Yaniss Odua ne passe pas inaperçu.
Yaniss Odua sort son premier album et se hisse directement aux sommets des charts locaux alors qu’il n’est âgé que de 12 ans. En 1998, fort de ses expériences studios et live (show spectaculaires devant des audiences dépassant souvent les 15 000 personnes), il s’installe en France. C’est naturellement qu’on le retrouve sur scène aux cotés d’artistes déjà prestigieux dans l’Hexagone comme Lord Kossity, Joey Starr, Pierpoljak, Daddy Mory…
Sa notoriété dépasse les frontières françaises au point que l’artiste Tippa Irie, une star du reggae international (Hello Darling, Bienvenue à Paris), le sollicite sur son album I Miss.
En 2001, avec le titre La Caraïbe, il s’impose définitivement sur la scène française comme le porte-parole du reggae franco-caribbéen. Ce morceau est d’ailleurs devenu un hymne qui reste à ce jour parmi les titres de reggae français les plus recherchés et téléchargés. Dans la foulée, il nous gratifie de l’excellent album Yon Pa Yon. C’est un nouveau succès, cet album le consacre au niveau national.
En 2002, Yaniss Odua découvre l’Afrique et ne met pas longtemps à conquérir le coeur des Africains. En effet, le titre Y’en A Marre, en duo avec Tiken Jah Fakoly, le propulse en diffusion massive sur toutes les télés du continent africain.
La même année, il est invité par Ky-Mani Marley. Don Choa, de la Fonky Family, l’invite également pour une combinaison sur son album, qui sera finalement certifié disque d’or.
Yaniss Odua est très demandé et bénéficie d’une popularité saine et durable. Il en profite pour renforcer ses liens artistiques par de nombreux voyages et rencontres en Afrique, Jamaïque…
Les billets, à Rs 250, sont disponibles chez Otentikk Paradize Burning (Flacq, Port-Louis, Curepipe), Dodo Music Shop (Mahébourg), Master Sound (Bambous), Dhany Music center (Port-Louis, Rose-Hill), Mystic Wear & Music (Rivière-des-Anguilles), et Magasin Bilva, arcades Ellapen à Goodlands.