Qu’a-t-il bien pu arriver à Sylvio Lamoureux, 70 ans, dont le cadavre en état de décomposition avancée a été découvert hier soir à l’Avenue Bounty, Albion ? Celui-ci vivait seul dans une bicoque se trouvant sur un terrain en friche, situé à côté d’un bungalow. Il travaillait comme gardien de la villa, dont le propriétaire réside à Plaisance, Rose-Hill.
Le propriétaire de la villa, un dénommé Birat S., se trouvait au poste de police d’Albion ce matin pour donner certains détails sur la victime. Il nous a confié qu’il ignore ce qui s’est passé. « Li travay gardien kot moi depi 10 zan. Mo pa kone ki finn arive. Depi lontan mo pann vinn isi ». Il n’a pu identifier son employé hier à Albion, vu l’état du corps et par manque de visibilité. Ce matin, la police l’a conduit à la morgue de l’hôpital Jeetoo, où il a cette fois confirmé qu’il s’agissait bien du cadavre de Sylvio Lamoureux. La police a alors enclenché les démarches pour l’autopsie qui était prévue pour cet après-midi.
Par ailleurs, la police s’est heurtée à deux obstacles depuis hier. Elle tentait d’obtenir une pièce d’identité de la victime et également de contacter sa famille. Selon nos informations, le gardien ne recevait presque pas d’invités chez lui. Son quotidien se résumait à son travail et s’occuper de sa bicoque à Albion. Des policiers étaient à St-Jean, Quatre-Bornes, dans la matinée en vue de mettre la main sur un de ses proches.
Si la police n’a pas encore effectué d’interpellation, elle tente de retrouver un individu qui avait l’habitude de vider quelques verres avec le gardien. Celui-ci, estiment les enquêteurs, pourrait apporter un certain éclairage à l’enquête.
C’est un habitant du coin qui a donné l’alerte peu avant 18 heures lundi, car une odeur nauséabonde se dégageait dans la bicoque. Une équipe emmenée par le Sub-Inspector Ramnarain s’est rendue les lieux où elle est tombée sur un cadavre recouvert de plusieurs vêtements. Une télé était placée sur le dos de la victime. Les policiers ont découvert à côté du corps une chaise renversée et d’autres objets étalés sur le sol. Ce qui laisse supposer, selon les enquêteurs, que quelqu’un a fouillé à l’intérieur. Vu l’état dans lequel Sylvio Lamoureux a été retrouvé, la police soupçonne fortement qu’il s’agit d’un acte criminel, dont le motif reste à être déterminé. Birat S. n’a pu confirmer si un quelconque objet a été volé chez le gardien.
Les éléments du Scene Of Crime Office (SOCO) ont effectué des prélèvements sur les lieux et les vêtements se trouvant sur la victime ont été envoyés pour analyse au Forensic Science Laboratory (FSL). Entre-temps, la Criminal Investigation Division (CID) de la Western Division a questionné le voisinage et compte solliciter l’aide de certains propriétaires de bungalows qui disposent de caméras de surveillance donnant sur la route à l’avenue Bounty pour tirer au clair cette affaire.