Bâtiment du ministère du Travail
  • C’est la troisième entreprise de Bernard Maigrot à se retrouver en difficultés financières

Ils ont attendu en vain le salaire du mois de juin. Pas moins de 68 Mauriciens et 82 Bangladais travaillant pour le compte de Tex Knits, située à L’Escalier, se retrouvent en effet dans le flou. Selon leurs dires, l’administrateur judiciaire avait promis que le salaire de juin serait versé, mais tel n’a pas été le cas à ce jour. De leur côté, les Bangladais ont porté plainte au ministère du Travail, disant être sans nourriture depuis plusieurs jours.

Après Tex Washing et Tex Services, c’est au tour de Tex Knits de se retrouver en difficultés. Cette usine appartenant à Bernard Maigrot a été placée sous administration judiciaire depuis plusieurs semaines.

Une décision importante quant à la fermeture pourrait être prise hier matin, les employés ayant été convoqués à une réunion avec l’administrateur.

Entre-temps, les employés sont très remontés. A ce jour, ils n’ont toujours pas reçu leur salaire de juin.

« Quand les représentants de la banque sont venus, ils nous ont dit que l’usine avait des difficultés financières, mais que le salaire allait être payé. Mais nous sommes déjà le 8 juillet et toujours rien. »

Dans le flou.

De ces employés, certains comptent une vingtaine d’années de service. Auparavant, ils travaillaient pour l’ancien propriétaire de l’usine. Quand Bernard Maigrot a pris la relève, ils y sont restés.

« Aujourd’hui, nous sommes complètement dans le flou. Nous ne savons pas ce qui va se passer concernant nos années de service. Personne n’est en mesure de nous donner de réponses. Nous sommes partis au bureau du travail et on s’est contenté d’enregistrer nos plaintes. » 

La colère est telle que les employés ont sollicité l’intervention du ministère du Travail vendredi. Il nous revient ainsi qu’une équipe a été dépêchée sur les lieux pour constater la situation.

Les employés ont ainsi fait savoir qu’ils étaient contraints de venir travailler tous les jours, en dépit du fait qu’ils n’avaient pas été payés pour le mois précédent. Certains ont fait valoir qu’ils n’étaient même pas en mesure de payer leurs frais de transport, étant donné qu’ils n’avaient pas perçu de salaire.

De son côté, l’administrateur judiciaire a fait comprendre que plusieurs créanciers attendaient leur argent et qu’une fois qu’ils auraient accès aux comptes, ils auront une meilleure idée de la situation.

Les représentants du ministère du Travail ont tout de même sommé les responsables de l’usine de s’assurer que le nécessaire soit fait pour le paiement des salaires d’ici la fin de la semaine.

D’autre part, la situation des Bangladais de cette usine préoccupe également. Ces derniers sont en effet logés dans un local à Vallée-des-Prêtres et doivent se rendre à L’Escalier chaque jour pour aller travailler.

De plus, ces travailleurs étrangers se disent sans nourriture depuis plusieurs jours. A ce sujet, le ministère du Travail s’est assuré que l’Employment Division accorde une assistance à ces Bangladais en attendant de trouver une solution.

Sur les 39 employés ayant porté plainte au ministère, 13 souhaitent rentrer chez eux tandis que 23 veulent être redéployés dans le textile à Maurice.

Le ministère du Travail dit suivre la situation de près.