Le Programme de Renforcement des Capacités Commerciales dans l’océan Indien (PRCCOI) conclu entre l’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’océan Indien (UCCIOI) et l’Agence française de développement (AFD) a été lancé mercredi dernier au siège de la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI). Ce programme bénéficie de l’appui financier de l’AFD à hauteur de 2,4 millions d’euros (environ Rs 98 millions).
Créée en 2005, l’UCCIOI regroupe des organisations des Comores, de Madagascar, de Maurice, de Mayotte, de La Réunion et des Seychelles. À la MCCI, qui abrite le siège de l’UCCIOI, on est d’avis que le PRCCOI contribuera à doter l’Union de capacités pérennes pour mettre en oeuvre et suivre divers projets régionaux. Hélène Échevin, présidente de la MCCI, a évoqué dans son allocution des projets de renforcement de la plate-forme business et du réseau de partenariats industriels, le développement des métiers portuaires et des filières dans les secteurs des TIC, la gestion des déchets et du tourisme. « C’est un nouveau destin qui émerge pour la région océan Indien », dit-elle.
Pour le président de l’UCCIOI, Fahmy Thabit, les pays représentés au sein de l’Union disposent d’un environnement régional propice à des perspectives économiques favorables tant au niveau intrarégional qu’international. Cependant, a-t-il souligné, le défi pour les opérateurs économiques des pays concernés est « l’atteinte de la masse critique, nécessaire pour répondre à ces opportunités de la manière la plus complète ». « La coopération privée est donc nécessaire pour favoriser non seulement des partenariats et le développement des échanges économiques et commerciaux, mais aussi pour rendre la région plus attractive et compétitive ».
Fahmy Thabit est d’avis que le PRCCOI donne à l’Union les moyens nécessaires « pour construire les fondements d’une coopération structurée et orientée vers la facilitation de partenariats durables entre opérateurs régionaux ». À cet effet, des accords de coopération entre l’UCCIOI et l’Association des Ports des îles de l’océan Indien, d’une part, et l’Association des îles Vanille, d’autre part, ont été signés. Ces accords portent sur le développement des métiers portuaires et de l’écotourisme.
Pour le directeur de l’AFD à Maurice, Matthieu Discour, le soutien financier apporté par l’agence au PRCCOI témoigne de l’attachement de celle-ci à la coopération régionale. L’AFD, a-t-il annoncé, a élaboré une stratégie de coopération et d’intégration régionale dans la zone océan Indien, soutenant, entre autres, la Commission de l’océan Indien et assurant son engagement financier aux pays de la zone. Le montant total de l’aide de l’AFD depuis 2007 a atteint plus de 4,6 milliards d’euros.
Matthieu Discour a indiqué qu’en sus de son soutien à la coopération institutionnelle entre les organisations du secteur privé de la région, l’AFD va appuyer des projets ciblés de développement des capacités commerciales, ainsi que la mise à disposition d’outils de financement à vocation régionale. « Le projet de l’UCCIOI est un projet ambitieux qui témoigne de cette dynamique régionale. Son mode d’intervention, qui privilégie les approches collaboratives et la structuration de filières, permettra la réalisation d’un ensemble d’actions ciblées et concrètes notamment dans le secteur des TIC, dans la gestion et le traitement des déchets, dans le secteur touristique avec le développement d’une offre régionale d’écotourisme et de tourisme équitable et solidaire, et sur la formation des métiers maritimes », a-t-il précisé.
Saluant l’initiative de l’UCCIOI et de l’AFD, l’ambassadeur de France, Laurent Garnier, a souhaité qu’elle débouche sur des échanges commerciaux accrus, notant avec regret que le commerce interîles n’est pas à la hauteur de ce qu’il devrait être.