Les stakeholders de l’industrie hippique sud-africaine étaient en nombre samedi dernier à l’occasion de la 28e journée qui coïncidait avec la tenue de la Princess Margaret Cup, semi-classique du sprint courue sur 1400m. Si on attendait Tales Of Bravery ou à un degré moindre Tandragee voire Polar Bound, la victoire est finalement revenue à Liquid Motion qui, a 18/1, est venu bouleverser les pronostics. Après avoir enlevé la palme chez les 4-ans, ce cheval se voit couronné roi du sprint dans une saison que son entourage n’est pas prêt d’oublier. Cette victoire de Liquid Motion, à laquelle est venue s’ajouter celle de Prince Of Wings, relance plus que jamais l’écurie Merven dans la course au titre. Mais le peloton de tête reste tout de même groupé avec le leader Rousset et le troisième Foo Kune sauvant la mise avec Albert Mooney et Carcassonne respectivement. L’écurie Allet, qui réalise une saison sensationnelle, a inscrit un autre doublé à son actif grâce à Blue Lord et Isipho pour porter son capital de victoires à 23. Requinquée après sa victoire avec Georgean Boy une semaine plus tôt, l’écurie Rameshwar Gujadhur a poursuivi sur sa lancée avec Mozart’s Giovanni qui est enfin parvenu à remporter sa première victoire au Champ de Mars. Les deux autres vainqueurs de cette journée sont Lord Al et Zip It, des pensionnaires des écuries Gujadhur et Raj Ramdin respectivement.
Pourtant lauréat chez les 4-ans et auteur jusque-là d’un parcours remarquable au Champ de Mars, Liquid Motion n’avait pas beaucoup de partisans samedi dernier. Mais le représentant de l’écurie Merven donna tort à tous ceux qui l’ont sous-estimé en s’imposant au terme d’un puissant finish. Il a démontré que, même à poids d’âge, il peut faire jeu égal avec les meilleurs.
Ce fut Eskimo Roll qui se montra le plus rapide à l’ouverture des boîtes pour s’installer dans la position tête et corde. Le favori tenta de surmonter le handicap de sa ligne extérieure mais une bousculade survenue aux abords du 1300m fit qu’il fut sévèrement incommodé. Il fut établi que c’est Casey’s War qui, en voulant se rabattre à l’intérieur, gêna Azapel qui perdit sa position et qui à son tour gêna Tales Of Bravery, fut à l’origine de la faute. Autre victime de cet incident, Seeking Angelo qui fut contraint de courir pratiquement au milieu de la piste dans le premier tournant avant de se montrer ardent dans la descente.
A l’avant, Eskimo Roll menait la course à sa guise avec dans son dos Polar Bound qui évoluait à l’intérieur de Snappy, en quatrième position arrivait Liquid Motion qui condamnait Soweto Slew à son extérieur, en troisième épaisseur on retrouvait Casey’s War tandis que Tandragee précédait Tales Of Bravery, Seeking Angelo et Azapel.
Le porte-drapeau de l’écurie Maingard progressa le long des rails au 600m pour se retrouver dans le dos de Liquid Motion sur lequel Cédric Ségéon fit preuve de patience. Tout était encore possible à ce moment précis.
Eskimo Roll aborda le dernier virage pleine de prétentions. Liquid Motion porta son attaque en pleine piste tandis que Robbie Burke opta pour l’intérieur sur Tales Of Bravery. Eskimo Roll se montra, à la surprise générale, très accrocheur sous la monte de Jean-Roland Boutanive mais sous le poids de l’effort abusa de la largeur de la piste, gênant son compagnon d’écurie Soweto Slew.
Sous l’impulsion de Ségéon, Liquid Motion combla son retard à chaque foulée avant de mettre le nez à la fenêtre à 75 mètres du poteau. Lancé le long des barres intérieures, Tales Of Bravery, sur lequel Burke perdit momentanément l’usage de sa cravache, ne fit pas grosse impression. Le crack de l’écurie Maingard termina certes, sur une bonne note mais ce fut insuffisant pour inquiéter Liquid Motion qui avait déjà fait la différence. Belle course que celle réalisée par Eskimo Roll qui conserva le deuxième accessit avec Soweto Slew complétant le quartet. Temps de la course: 1.24.04