Alors qu’on donnait les meilleures chances à son compagnon d’entraînement Polar Royale, ce fut Albert Mooney qui s’adjugea la victoire dans cette semi-classique du sprint. La doublure de Gilbert Rousset, confiée à Nishal Teeha, réalisa une belle course tactique pour remporter pour la deuxième année consécutive la Princess Margaret Cup. Plus tôt dans la journée, c’est Acapella qui avait mis l’établissement Rousset sur orbite sous une monte bien inspirée de Derreck David. Ce fut du reste le seul doublé de la journée, les six autres épreuves étant reparties équitablement entre six formations, nommément Perdrau (Kaafel), Raj Ramdin (Shield Of Thunder), Merven (Apple Pie), Shailesh Ramdin (Lucky Valentine), Gujadhur (Evergreen) et Rameshwar Gujadhur (Eastward Bound). Si, au classement des jockeys, Derreck David conserve toujours sept longueurs d’avance sur Jeanot Bardottier, au classement des entraîneurs, Gilbert Rousset a refait une partie de son retard sur Ramapatee Gujadhur ramenant l’écart de Rs 1,6M avant le début de la journée à Rs 1M.
Avec le ‘un’ et le ‘deux’ dans les stalles de départ, l’entraînement Rousset était le mieux placé pour s’adjuger la victoire dans cette épreuve aux dotations fort importantes. Si le titulaire en poste (David) avait opté pour Polar Royale qui restait sur une convaincante victoire, Albert Mooney ne partait pas battu pour autant. En s’imposant de bout en bout, ce fils de Captain Al confirma non seulement son renouveau, mais donna raison à son entourage d’avoir toujours cru en lui alors que tous les feux étaient au vert pour qu’il soit mis à la retraite en raison de graves ennuis contractés aux suspenseurs en fin de saison dernière.
Albert Mooney et Nordic Warrior furent les plus rapides à l’ouverture des stalles et montrèrent tous deux leur préférence pour la position tête et corde. Face à l’insistance de Nishal Teeha pour conserver sa ligne, Vinay Naiko dut se raviser et placer sa monture en deuxième position. Polar Royale était troisième, à son extérieur Tandragee, encore plus en épaisseur Terminator, Tales Of Bravery, Casey’s War, Reim, Francois Bernadus et Donnie Brasco.
Le plus difficile étant fait, Nishal Teeha n’avait plus qu’à doser le pas de sa monture. On remarqua que Nordic Warrior fut loin d’avoir toutes ses aises en attentiste, donnant du fil à retordre à son cavalier alors que Reim s’affairait toujours à trouver la meilleure position.
Albert Mooney haussa le ton aux abords de la route. Nordic Warrior resta sans réaction tandis que Terminator fit du surplace. Pour sa part, Reim continua sa progression à l’extérieur de son compagnon d’entraînement au contraire de Polar Royale qui fut pris dans un tiroir.
Avec les favoris entassés dans le peloton, Albert Mooney aborda la dernière ligne droite avec une bonne marge de manoeuvre. Lorsqu’ils purent se libérer, la doublure de l’entraînement Rousset avait déjà fait le trou. Bien soutenu par Nishal Teeha, le hongre bai de 6 ans prolongea admirablement son effort pour rallier le but en vainqueur. Polar Royale conclut sur une plaisante note mais c’était évident qu’il n’allait pas pouvoir refaire tout son retard. Il se contenta du premier accessit devant Tandragee qui nous avait habitués à mieux. En revanche la belle fin de course de Donnie Brasco, quatrième, ne passa pas inaperçue. Albert Monney boucla les 1400m dans le bon temps de 1.23.16.