À peine remis des émotions du Maiden que les turfistes auront droit à un autre Groupe 1 ce samedi avec la tenue de la semi-classique du sprint, à savoir la Princess Margaret Cup. Un rapide coup d’oeil à la carte laisse à penser que nous serons conviés à une épreuve de haute facture avec plusieurs prétendants à la victoire. Mais comme il faut faire un choix, nous avons porté le nôtre sur Polar Royale qui, nanti de sa première ligne dans les boîtes de départ, est celui qui bénéficiera des meilleures dispositions dans la course.  
Avec la présence des véloces Nordic Warrior, Reim et à un degré moindre le revenant Terminator, il va sans dire que la course sera lancée sur des bases élevées. Il faudra donc avoir à l’oeil les finisseurs. Toutefois, dans un champ aussi fourni, la ligne est un facteur de prime importance. Et ce n’est pas Gilbert Rousset qui nous dira le contraire. Le recordman de victoires au Champ de Mars a eu la main heureuse à l’heure du tirage au sort des lignes ce matin (ndlr: jeudi) vu que ses deux chevaux partiront à la corde. De quoi rendre sa tâche et celle de ses deux cavaliers moins difficiles.
Polar Royale n’a plus rien à prouver au Champ de Mars. Doté d’un bon pas initial, on le voit capable de suivre en deuxième voire troisième position dans ce champ. Avec Nordic Warrior qui imposera à coup sûr un bon rythme à l’épreuve, Derreck David n’aura qu’à attendre le moment opportun pour passer à l’offensive. Sur sa forme actuelle, il reste une première chance de l’épreuve. Tenant du trophée, Albert Mooney ne viendra pas faire de la figuration. Il avait agréablement surpris son entourage il y a trois semaines sous la selle de l’apprenti Oodith. Pour rappel, il avait suivi à distance respectable de Twitter qui avait lancé la course sur des bases élevées avant de terminer en trombe. Nous prévoyons une physionomie de course similaire pour la monture de Nishal Teeha. Avantagé au handicap, il aura son mot à dire, même si nous lui avons préféré son compagnon d’entraînement qui semble être à son summum actuellement. Quoi qu’il en soit, ces deux chevaux de par leur positionnement dans le parcours, seront les mieux à même de reprendre Nordic Warrior qui devrait être le dépositaire du rythme.
Le poulain d’Alain Perdrau trouve visiblement la compétition plus rude à ce niveau. Rapide comme l’éclair, il devrait se retrouver aux avant-postes car, et Reim et Terminator, qui affectionnent la même tactique, semblent posséder moins de gate speed que la monture de Vinay Naiko. Mais ce qu’on doit retenir, c’est que Nordic Warrior est nettement désavantagé au poids. À titre indicatif, dans une course à handicap, Tandragee aurait porté 61 kg alors que lui aurait porté 53 kg en dépit d’une valeur de 62. Ce qui est énorme à ce niveau. Le seul facteur qui plaide en faveur de Nordic Warrior est la distance réduite.
Tandragee et Reim seront les représentants de l’entraînement Gujadhur. Le premier nommé a souvent servi de sparring partner à Vettel à l’entraînement. Mal placé dans les stalles, il n’aura d’autre choix que de venir de l’arrière. Son jockey devra toutefois s’assurer de ne pas se faire surprendre au démarrage par les chevaux de Rousset qui le précèderont dans le parcours. Sur sa forme actuelle, l’alezan devrait faire sentir sa présence au finish. Son compagnon d’entraînement Reim n’a pas encore justifié sa valeur sud-africaine.  Confié à Imran Chisty, il aura contre lui de s’élancer complètement de l’extérieur. Selon le probable déroulement de la course, il devrait se retrouver le nez au vent. Vu qu’il n’est pas un cheval facile à piloter, on le voit plutôt comme faisant partie des secondes chances.
L’entraînement Maingard présente deux chevaux dont Tales Of Bravery qui est de loin celui qui a le plus de classe du lot. S’il retrouve, ne serait-ce que 75% de ses moyens, il aura le droit de prétendre à la victoire. À noter qu’avec Tandragee et Albert Mooney, il est celui qui est le plus avantagé au handicap.
Quand aux autres concurrents, dont Donnie Brasco, vainqueur à sa dernière sortie, nous les voyons plutôt jouer les seconds rôles dans une course à poids d’âge.