C’est dans les toutes dernières minutes que cette rencontre entre le ministre de la Jeunesse et des Sports et le directeur technique national du judo français a pu se faire hier en début d’après-midi en présence de Joseph Mounawah. Venu en vacances à Maurice en compagnie de son épouse, Jean-Claude Senaud n’a pu s’empêcher de rencontrer ses amis du judo mauricien, principalement le directeur de la FMJDA pour parler de corporation.  La tenue des Jeux de la Francophonie sur le sol français en septembre prochain aidant, la préparation des deux sélectionnées pour ce rendez-vous à savoir Christiane Legeltil et Sarah Sylva. Egalementau menu  des discussions entre les trois hommes, l’accès au haut niveau pour les judokas mauricien et la participation française à la Mauritius Judo Open Afrique (World Cup).
Cette rencontre qui s’est déroulée dans le bureau du ministre des Sports au NPF Building de Rose-Hill a été surtout une occasion pour Jean-Claude Senaud de faire part de sa vision du judo de haut niveau. Fort de sa préparation de l’équipe de France pour les Jeux Olympiques de Londres après avoir fait son entrée comme DTN au sein de l’encadrement de l’élite du judo français. «Ce fut une rencontre très positive et votre ministre des Sports a été très réceptif . Pour arriver à faire son entrée au sein du haut niveau, il est impératif d’évoluer . Nous avons discuté dans quelle mesure l’entraînement de l’INSEP sera ouvert pour les judokas mauriciens pour espèrer aller plus loin lors des Jeux Olympique», explique Jean-Claude Senaud à Weel-End.
Le DTN français a aussi évoqué la possibilité plus que réelle de la participation des clubs français à la World Cup qui sera tiendra à Maurice. Mais dans l’immédiat, ce sont les Jeux de la Francophonie qui seront à l’ordre du jour. «Nous allons commencer avec les Jeux de la Francophonie où vos qualifiées pourraient s’entraîner avec un encadrement technique approprié avec un entraîneur national français», dira Jean-Claude Senaud. Selon Joseph Mounawah, un dojo à Nanterre sera à la disposition de Christiane Legentil et Sarah Sylva le matin comme l’après -midi pour  assurer une préparation optimale. «Une fois les Jeux terminés nous allons voir dans quelle mesure on peut faire Christiane Legentil entrer de façon permanente à l’INSEP à travers sa bourse de la FIJ et avec le soutien de l’Etat», avance, pour sa part, le directeur de la FMJDA.
Pour sa part, le ministre des Sports a qualifié cette rencontre de productive. «Sans aucun doute, cette rencontre a été plus qu’intéressante puisque M. Senaud nous a permis d’avoir un autre angle sur les possibilités de coopération entre le judo français et mauricien. Surtout en ce qu’il s’agit du soutien qui peut être accordé à notre championne Christiane Legentil», dira Devanand Ritoo. Quant a Joseph Mounawah, il se félicite que le visite du DTN de la FFJDA va permettre une participation importante des clubs français à l’édition 2014 du World Cup, qui coïncidera aussi avec la visite de l’équipe de France à La Réunion dans le cadre d’un Gala. «Nous avons aussi discuté de la mise en place d’une élite féminine dans l’océan Indien avec Maurice, Réunion, Madagasacar e Seychelles. Cette équipe sera placée sous la direction de Jérôme Henrique et la tenue de la World Cup à Maurice le 9 et 1o  novembre sera une occasion de la tenue d’un premier stage de cette équipe à Maurice», explique Joseph Mounawah.