Le juge Abdulqawi Ahmed Yusuf, président de la Cour internationale de Justice, accueillant María Fernanda Espinosa Garcés, présidente de l’assemblée générale des Nations Unies (UN Photo/ICJ-CIJ/Frank van Beek)

Le Foreign and Commonwealth Affairs : « Neither the International Court of Justice Advisory Opinion nor the UN General Assembly resolution is legally binding » Le président de la CIJ : « Lorsque les différends semblent les plus insolubles, une décision de la Cour peut marquer le point de départ d’une nouvelle ère dans les relations entre deux États » A Jour…

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal) et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In