« Après qu’elle ait été sélectionnée, elle a déclaré dans un journal : “Je ne savais même pas que c’était pour le poste de CEO de la SPDC (…) C’est quand on m’a appelée que j’ai su pour quel poste… ». N’est-ce pas là un clair cas de favoritisme ? » a demandé Ameer Meea, député du MMM, lors de la tranche des questions adressées au Premier ministre au Parlement. Pravind Jugnauth a répondu qu’il n’était pas au courant de cette déclaration et que, normalement, dans de tels appels à candidatures, on ne mentionne pas de quelle institution il s’agit.
Dans sa réponse, le chef du gouvernement a indiqué que Naila Hanoomanjee a été nommée comme CEO de l’ex-SPDC Ltd, aujourd’hui Landscope Mauritius Ltd, le 3 novembre 2015, et ce suite à un exercice de recrutement par une agence professionnelle. Cet exercice s’est déroulé en deux étapes. Dans la première étape, un panel comprenant l’agence de recrutement et un membre du board de l’ex-SPDC a interviewé les candidats éligibles avant de présélectionner deux candidats. La deuxième étape comprenait l’interview des deux candidats par le board des directeurs de l’ex-SPDC.
La Mercedes Benz E 250 de l’ancien CEO, achetée en 2013, a été mise à la disposition de Naila Hanoomanjee. Celle-ci, selon le Premier ministre, n’a assisté à aucune mission à l’étranger depuis sa nomination.