Le ministère de l’Éducation a pris l’engagement avant-hier auprès de la direction de l’APEIM qu’il prendra en charge ses neuf écoles destinées aux enfants ayant un handicap mental à compter de 2015. Et dans un esprit de collaboration, l’APEIM a accepté de donner une année de transition et continuera donc à gérer les activités de ces écoles l’an prochain. Mais il n’y a aucun accord écrit jusqu’ici.
Pas de fermeture des écoles de l’APEIM en 2014. Voilà une nouvelle qui va certainement tranquilliser les parents d’enfants fréquentant ces établissements ainsi que le personnel enseignant et les Carers. Après huit mois d’attente d’une réaction du ministère de l’Éducation concernant la décision de l’APEIM de fermer ses écoles l’année prochaine et sa requête avec insistance d’une prise en charge de l’éducation des enfants handicapés par l’État, la direction de l’APEIM a finalement pu discuter avec l’autorité concernée jeudi après-midi. La réunion qui était présidée par M. Ramlugun, Chief Executive Officer, s’est déroulée en présence des représentants de la Mauritius Qualifications Authority, du Mauritius Institute of Education et des officiers de ce ministère.
Lors de cette réunion, les responsables du ministère ont passé en revue la nouvelle stratégie élaborée pour l’éducation des enfants handicapés (mesures budgétaires, formation du personnel, programme d’études …). Le CEO a indiqué que le ministère acceptait de prendre en charge les neuf écoles mais qu’il souhaitait avoir un temps de préparation pour mener à bien ce transfert. C’est alors que la direction de l’APEIM a accepté, dans un geste de collaboration, de continuer à gérer les activités des écoles pendant l’année 2014.
« Nous faisons confiance à l’assurance donnée par le ministère pour prendre la relève en 2015 et comme à notre habitude, nous allons apporter notre contribution dans l’intérêt avant tout des enfants pour cette année de collaboration », soutient Yves Giraud, secrétaire de l’APEIM. Cette organisation est définitivement dans une logique de départ.
Gilberte Chung, directrice du BEC, a participé à cette réunion de jeudi dernier en tant que membre du comité de gestion de l’APEIM. Pendant les discussions, elle a rappelé la proposition de l’Éducation catholique faite au ministère depuis le mois d’août dernier de prendre en charge la gestion de ces neuf écoles de l’APEIM et a réitéré l’intérêt de cet organisme catholique. Le CEO de l’Éducation a fait savoir à la direction de l’APEIM que le ministère de l’Éducation serait en présence de plusieurs demandes similaires à celles du BEC.