Après avoir assisté au African Leaders Forum on Intellectual Disability au Malawi le lundi10 février, Jean-Marie Malepa, président de Special Olympics Mauritius (SOM), revient avec des idées nouvelles pour améliorer le quotidien et la qualité de vie des personnes ayant une déficience intellectuelle.
Lors du forum qui avait réuni 40 nations représentées par des chefs d’État et des présidents des Special Olympics de leur pays, de nouvelles méthodes ont ainsi été au centre des discussions. Entre autres, le disability in sport et l’accessibilité des handicapés dans les endroits publics.
« Jean Harel Lamvohee, ambassadeur de Maurice au Mozambique, a représenté le pays », fait ressortir Jean-Marie Malepa, lequel était aux côtés d’importantes personnalités politiques du continent, dont le président de l’Afrique du Sud, Jacob Zuma, et Tim Shriver, président de Special Olympics International (SOI).
À Maurice, deux projets qui seront lancés sont le Young Athletes et le Healthy Athletes. Le premier concernera les athlètes de 2 à 7 ans à qui sera enseignée la base du handisport avec une connaissance approfondie d’exercices d’orientation. L’autre projet implique les parents et les athlètes. Des experts étrangers en nutrition et en psychologie se déplaceront dans l’île.
« Special Olympics Mauritius est de niveau avancé sur le continent africain. De plus, tout ce que fait SOM est dans la transparence. C’est formidable de se rendre compte que les autres pays reconnaissent cet aspect », soutient le président de SOM. Ce dernier veut donner une nouvelle dimension au handisport et l’inclure dans les activités des sportifs normaux et ceux de la Mentally Handicapped Persons Sports Federation (MHPSF)
« Je suis certain que le développement qui avait déjà commencé au handisport verra davantage d’améliorations. Pourquoi pas s’offrir les services d’un DTN comme tant d’autres fédérations sportives… », conclut Jean-Marie Malépa.