65 artistes mauriciens seront sur scène au Champ-de-Mars le 12 mars à la tombée de la nuit pour traduire visuellement le concept Maurice Île Durable lors d’un spectacle qui sera présenté à l’occasion de la fête nationale.
Vidéos, diaporamas, chants, danses et musiques sont les moyens qui seront utilisés par Percy Yip Tong, directeur artistique et concepteur du spectacle, à la demande du gouvernement, pour mettre en avant le concept Maurice Île Durable (MID) et le vulgariser auprès de la population ; cette année étant charnière pour le pays qui se positionne sur la carte du monde comme un exemple de développement durable. Selon le président exécutif de la Commission nationale MID, Osman Mahomed, la célébration de la fête nationale est le moment par excellence pour créer cet élan de solidarité qui apportera un changement au niveau du comportement du Mauricien et pour créer chez lui un sens d’appartenance à une seule société.
« Le plus gros challenge est d’arriver à montrer artistiquement ce concept », affirme au Mauricien M. Yip Tong, à qui, seulement trois semaines ont été accordées pour concevoir et réaliser le projet. « Je suis très content qu’on ait fait appel à un Mauricien au lieu de faire venir un étranger pour le concevoir. C’est la première fois en 25 ans que j’ai l’occasion de faire un spectacle de création pour un événement national. Malgré le peu de temps imparti, j’ai choisi de voir le côté positif du projet qui parle de développement durable, une thématique à laquelle j’adhère », soutient notre interlocuteur.
Le concept officiellement lancé en 2010 repose sur cinq « E », l’éducation, l’énergie, l’équité, l’emploi et l’environnement. « Tout tournera autour de ces 5 E », souligne M. Yip Tong. Il précise cependant qu’« il ne sera pas didactique ».
Le spectacle commencera à 18 h 55 — soit 55 minutes après le lever du drapeau — avec un premier tableau qui montre une île Maurice nature. Point de présence de l’homme ! Percy Yip Tong sera lui-même le narrateur. Il racontera « enn zistwar lontan ».
Entrera ensuite en scène Eric Triton qui chantera la chanson Linité. M. Yip Tong a une pensée spéciale pour le chanteur compositeur. « Eric a écrit cette chanson en 1980 alors qu’il avait 14 ans. C’est un jeune né après l’indépendance ! C’est son cri de coeur. Aujourd’hui 32 ans plus tard, cette chanson a encore plus de raison d’être », observe-t-il. Au moment où il chantera, des diaporamas défileront sur un fond d’écran pour montrer des portraits de Mauriciens. Le but : faire prendre conscience au public que nous venons tous d’ailleurs et que nous constituons la matière première et la plus grande richesse de notre pays. Il sera suivi de Neetusha Ramprogus qui chantera en bhojpuri avant que la chorale Zenfan Moris (NdlR : des élèves de l’école Clavis) ne monte sur scène pour reprendre en choeur Linité. Un groupe d’enfants sourds-muets signeront en même temps la chanson. Ils seront accompagnés d’une vingtaine de musiciens.
Le spectateur sera ensuite plongé dans l’île Maurice de 2012. Stellio Pierre-Louis de Rodrigues fera un slam sur le concept MID. En même temps, une vidéo présentera le développement qu’a connu le pays. Les petits gestes du quotidien mais combien essentiels dans le processus de la création d’une île Maurice durable seront présentés par une famille à travers une vidéo. Place ensuite à Jane Constan. Cette jeune fille malvoyante, qui vient d’ailleurs de passer son examen de piano de la Royal School of Music, chantera Sime lalimier de Kaya. « C’est pour mettre en valeur ce texte devenu atemporel », dit M. Yip Tong qui salue le ministre Choonee pour avoir accepté cette proposition. « Il a vu la valeur de l’écriture de ce poète mauricien mort il y a 13 ans », avance notre interlocuteur. Neetusha Ramprogus sera de nouveau sur scène pour interpréter une partie de la chanson traduite en Bhojpuri. Lespri dirab composée par Bruno Raya et Percy Yip Tong sera interprétée par le couple Bruno/Linzy avec la chorale des enfants. Les moments forts de ce spectacle seront entrecoupés de danses.
Si le projet est en train d’être peaufiné, le directeur artistique précise cependant que la qualité de la présentation le 12 mars dépendra de la prestation technique son et lumière. Il fait ressortir que « le spectacle est joué en plein air et non en salle, et c’est avec une lumière de concert qu’il sera présenté ». « Je fais confiance au ministère des Arts et de la Culture pour nous procurer les équipements appropriés », soutient-il.
Si tous les artistes travaillent chacun de leur côté pour le moment, M. Yip Tong est le seul à savoir ce qui se fait à différents niveaux. Un premier travail de groupe entre chanteurs, danseurs et musiciens est prévu pour demain au théâtre Serge Constantin, Vacoas et le week-end prochain, deux répétitions sont prévues au Champ-de-Mars. Le directeur artistique note que le choix des artistes a été fait en fonction de leur capacité à pouvoir travailler ensemble. Le spectacle durera 20 minutes. La cérémonie officielle prendra fin à 19 h 30 par un spectacle de feu d’artifice, le 12 mars.